Je ne suis pas une mauvaise mère mais...·Tranche de vie

Ces trucs vaguement dégoutants que font tous les parents

couche-sale

 

Nous avons tous nos standards personnels en matière d’hygiène, notre propre seuil de tolérance à la saleté. Et pourvu que cela se situe à un degré acceptable entre la maniaquerie obsessionnelle et le laisser aller le plus total, ma foi… chacun fait bien comme il l’entend dans sa vie.

Pour ma part, au quotidien, je ne suis pas une maniaque de la propreté : je supporte aisément quelques moutons de poussière, la corbeille de linge qui déborde ne m’émeut pas plus que cela (elle en a vu d’autres, la pauvre!), et mes enfants prennent le bain un jour sur deux. Un jour sur trois même, les fois où j’ai la flemme le planning familial est trop serré. A côté de ça, ils ont normalement toujours quelque chose de repassé propre et sec à enfiler, je me lave systématiquement les mains en sortant des toilettes, et je prends une douche par jour. Bref, question propreté, je me considère comme étant à peu près dans la moyenne.

Et pourtant, lorsque je fais certaines choses avec mes enfants, je sais que je vais immanquablement récolter quelques regards dégoûtés de la part de mon entourage…

Voici donc une petite liste, non exhaustive, de ces trucs vaguement dégoûtants que tous les parents font. Enfin je crois…. Enfin rassurez-moi : vous aussi vous faites certains des six trucs suivants ?

Sentir les fesses du bébé

Le changement de couche, on maîtrise tous au bout d’un moment. De nuit, chez les copains après l’apéro, sur une aire d’autoroute, en mode challenge car il ne reste plus qu’une seule lingette… on gère ! Par contre, pour des raisons pratiques évidentes, nous ne sommes pas non plus pour autant adeptes de déshabiller bébé pour se rendre finalement compte qu’il n’y a rien à changer. Ou qu’en tout cas la couche pouvait « tenir » quelques heures de plus.

C’est ici qu’intervient donc la fameuse technique de reniflage discret du fessier de sa progéniture. Une incertitude, hop, un petit plaquage de narines sur la couche et nous sommes fixés. Parfois nous sollicitons même une contre-expertise auprès de notre conjoint… On se retrouve alors à deux à humer le popotin du petit. C’est vrai que vu de l’extérieur ben… on donne un peu l’impression de se sniffer au pipi-caca…

Grattouiller des choses plus ou moins identifiées avec nos ongles

Le repas est presque fini, et vous venez de repérer une tache sur la joue de votre charmant bambin. De plus près cela ressemble d’ailleurs plus à une croûte. Enfin un truc tout sec quoi, avec du relief. Restes de compote ? Crotte de nez ? Miettes agglomérées dans de la salive séchée ? Difficile de savoir, mais dans tous les cas, vous allez vite vous retrouver à gratter tout ça d’un ongle distrait, tout en continuant à papoter avec vos convives, qui du coup, ne finiront pas leur dessert… voir quitteront la table en nous voyant humidifier notre doigt afin de faire disparaître les dernières traces de « la chose ». Petites natures va !

Finir de manger un truc mâchouillé… pas par vous

« Veux goûter ! » Oui bien sûr chéri… neuf chances sur dix que tu n’aimes pas cette délicieuse anchoïade étalée avec amour sur ces petit toast à l’épeautre, mais pour rien au monde vous ne voudriez refréner cette envie de découverte.

Et c’est ainsi qu’après 3 grimace et un haut le cœur vous récupérez la petite bouchée au creux de vos mains, un peu grignotée et baveuse. Qu’à cela ne tienne, vous la finissez discrètement. Après tout, vous avez déjà ingéré des assiettes entières de coquillettes dont certaines étaient mâchonnées, ainsi que quelques bols de soupes où flottaient de petits « poissons » à l’origine douteuse… vous n’êtes plus à cela près ! Et puis elle est vraiment bonne cette anchoïade.

Laisser bébé dormir dans sa couche… sale…

La nuit est tombée, bébé pique du nez…vous prenez doucement le chemin de la chambre pour déposer l’enfant somnolant dans son lit. Pas de doute, vu les petits soupirs de contentement qu’il pousse, il va glisser tout seul dans les bras de Morphée. Et effectivement il se pelotonne contre son doudou, baille, et… laisse échapper un énorme gargouillis annonciateur d’une couche qui se remplit en direct. Et bien sûr le bougre s’endort immédiatement, avec la satisfaction du devoir accompli.  Vous voici face à un dilemme: le changer tout de suite, au risque qu’il ne puisse plus se rendormir après, ou bien… sortir doucement de la chambre et voir combien de temps il peut dormir dans sa couche pleine… (Spoil : Ça tient jusqu’au matin. C’est du vécu).

À ne pas reproduire toutes les nuits, mais une fois de temps en temps, faire passer le sommeil avant l’hygiène… ma foi…ça se tente (Bon par contre, si vous codotez, c’est un peu hardcore !)

Déplacer bébé sur un coin propre du lit

Les bébés sont étonnamment productifs en matières de sécrétions diverses les premiers mois de leur vie. C’est ainsi que, sur le drap propre du matin, vous pouvez vite retrouver diverses taches : bave, petites régurgitations, crachouillis divers, morve plus ou moins sèche, pipi qui a un peu débordé de la couche… Ne nous mentons pas : parfois nous avons la flemme de changer l’intégralité de la literie pour une tache représentant somme toute… à peine 1 ou 2 % de la surface totale !

Le parent dans ces cas-là use d’une technique un peu fourbe au coucher suivant : positionner le petit sur un coin (encore) propre du lit. C’est ainsi que le même drap peut resservir quelques siestes et nuits supplémentaires.

Attention cependant : cette technique ne marche que les premiers mois, lorsque l’enfant ne bouge pas encore trop, et il ne faut pas non plus que cela se transforme en casse-tête chinois… Si vous en êtes à vous demander « Alors si je place son corps à droite de la tache de bave et les genoux perpendiculaires à la traînée de vomi, est ce que je peux le caser sans que ses mains ne traînent dans la flaque de pipi sèche de ce matin ? »…. c’est qu’il est plus que temps de CHANGER CE DRAP, feignasses!

Être très… nature avec ses enfants !

Les parents le savent, aller aux toilettes ne serait-ce que 5 minutes dans une journée peut vite devenir mission impossible lorsque l’on a des enfants. Entre le besoin de garder un œil sur eux, leur tendance à nous coller pour nous servir « un café avec de la crème et du kechpop. Dis miam-miam maman ! », ou les crises de panique que provoque la vue de la porte des toilettes fermée… On peut avoir toute la pudeur du monde, on finit par faire sa petite affaire la porte grande ouverte, en lisant une histoire au grand et en berçant du bout de la main Bébé dans son transat… Qui sait ? Ça incitera peut être l’aîné à ENFIN aller sur le pot…
Idem pour les pets et autres rôts qu’on ne retient pas toujours devant sa progéniture (enfin il parait. C’est une copine qui m’en a parlé…) N’en abusez cependant pas trop sous peine d’entendre un jour un magnifique et inopportun « Maman elle a fait prout dans la douche! » (oui parce que votre douche aussi vous la prenez parfois porte ouverte. Nécessité fait loi…) devant, au choix, l’instit, votre belle mère, le facteur ou votre médecin… Bon ça ne m’est encore jamais arrivé, mais restons vigilants!

Bref, maniaques de la propreté ou cool de la poubelle qui déborde, avoir des enfants a toutes les chances de faire bouger nos standards en matière d’hygiène. Pour le pire…et le meilleur ! Mais au final, s’adapter, improviser, négocier avec la réalité, faire de son mieux…ça fait partie du job… 😉

Voilà donc un sujet pas très BCBG, mais très concret cependant. Et vous, ce sont quoi vos petits trucs dégeu?

27 réflexions au sujet de « Ces trucs vaguement dégoutants que font tous les parents »

  1. Banco ! 6/6 pour moi !
    Et je rajouterais le très dégueu et donc trèèèèès discret nettoyage de joue avec ma salive… juste avant de le laisser monter en classe quand je m’aperçois qu’il a du yaourt ou du chocolat sur la joue… (oui oui parfois c’est tellement speed le matin que je ne vois même pas qu’il a le visage sale… et j’ai même pas honte !)

    Aimé par 2 people

  2. Bien vu! Ou comment un enfant remet en cause toute ton échelle de la propreté!
    J’ai un billet du même genre dans mes cartons, j’avais aussi listé le fameux doigts plein de salive sur la joue (qu’on avait toutes PROMIS JURE qu’on ne ferait pas à nos enfants…), la récupération de crottes de nez aimablement tendues par bébé, la pêche aux moisissures des jouets de bain, le mouche bébé (j’ai jamais pu!)… Si après tout ça c’est pas du sacrifice, d’être maman! ;o)

    Aimé par 1 personne

  3. Ah Ah je crois qu’on va être beaucoup à se reconnaitre dans ton article 🙂
    Il m’a bien amusée!!
    La pudeur je crois que je l’ai laissé pendant ma grossesse déjà vu le nombre de personnes qui voient votre intimité !
    Bises

    Aimé par 1 personne

  4. Ton article m’a bien fait rire, il y a bien des choses que je fais, comme sentir le derrière de mon fils, laisser la porte des toilettes ouverte tout en l’occupant avec des livres, laisser bébé dormir dans sa couche sale, cela m’est déjà arrivé aussi, le sommeil de bébé n’étant pas une mince affaire, il est parfois prioritaire. Pour le reste, et bien pour l’instant, j’y échappe, mon fils a un an et demi, la nourriture je suis bien incapable de finir quelque chose qu’il a machouillé, mais j’avoue j’accepte lorsqu’il insiste pour me donner à manger, même si je fais parfois semblant (mère indigne), pour sa bouille, j’essaie d’avoir toujours à porter de main, mouchoirs, cotons, eau pour pouvoir le débarbouiller et pour les draps, j’utilisais des langes par dessus les premiers mois pour éviter de salir les draps, c’est pratique et que je pouvais les changer facilement.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂 Pour la nourriture mâchouillée, j’évite quand même au maximum, même si à 19h, je finit volontiers ses coquillettes car j’ai un petit creux… en fait, finir ses bouchées cela m’arrive souvent quand on prend l’apéro car j’ai la flemme de me lever et d’aller jeter, et que je ne veux pas non plus laisser traîner un toast à moitié grignoté sous les yeux de mes invités qui n’ont pas signé pour ça…!!

      Les langes c’est un bon plan, mais comme je fais dormir ma fille sur le ventre (mauvaise mère ^^), je préfère éviter d’avoir un bout de tissus qui pourrait se retrouver sous son nez. Mais j’ai vu quelque part qu’on pouvait enfiler une taie d’oreiller d’adultes sur le haut du matelas du bébé, alors il faudra que je teste :p

      J'aime

  5. HAHAHA tu décris à merveille tous nos arbitrages de parents entre l’hygiène minimale qu’on essaie de conserver et nos concessions au pratico-pratique. Pour ma part j’ai deux poulettes (octobre 2014 et juin 2016, un peu les mêmes âges que les tiens !) et j’en ai déjà tellement vu niveau nettoyage de popotins que j’ai décidé de tester les lavables (nuits et WE, car la journée elles vont à la crèche) : après tout, passer un absorbant crotté sous le robinet puis le passer en machine, c’est pas tellement plus « warrior » que de jongler avec une couche jetable remplie à ras bord… et c’est plus respectueux du popotin en question ainsi que de notre bonne vieille planète. En tous cas je suis ravie de découvrir ton blog (via happynaiss) car je crois te reconnaître… n’écrivais-tu pas chez Mlle Dentelle au moment de la préparation de ton mariage ??! Je préparais le mien au même moment et j’adorais lire tes comptes-rendus tellement humoristiques ! Je me souviens même de l’histoire de la bague ! (et c’est là que tu me dis qu’il ne s’agissait pas de toi… oups !) Longue vie à ton blog 😉

    J'aime

    1. Hello Ellettres! Waou tu as franchi le cap des lavables, bravo… j’avoue que je n’y suis pas encore là (je m’accroche à l’espoir que mon grand sera bientôt propre…non? un jour? peut être?…ta grande est déjà propre?), mais c’est vrai qu’en terme de cap psychologique à franchir, on est déjà bien rodés par le quotidien avec deux petits!
      Bien vu pour mademoiselle Dentelle (mon Dieu, mais l’anonymat Internet se perd…! bon en même temps vu mon pseudo hein…) je suis super impressionnée que tu te souviennes de moi (surtout que je n’avais finalement pas tellement écrit) mais je crois que mon histoire de bague a effectivement traumatisé la blogosphère des Brides to Be 😉 Même moi j’ai encore des sueurs froides parfois quand je regarde ma bague et que je repense à cette histoire 😀

      J'aime

  6. OMG j’ai tellement rigolé en lisant cet article, c’est tellement ça! J’ai pas encore le 5eme car elle ne dort pas encore dans son lit (mais je me soupçonne fortement de l’avoir fait pour le plus grand et de ne plus m’en souvenir ;))

    J'aime

  7. > Parfois nous sollicitons même une contre-expertise auprès de notre conjoint

    Haha, tellement vrai, et s’en suit donc des conversations passionnantes « Ça sent ? Hum je sais pas, un peu mais pas trop, il a peut être juste pété. Bon, de toute façon, il se plaindra si ça le dérange »

    > Finir de manger un truc mâchouillé… pas par vous

    Ça clairement, c’est le truc qui me dégoûtait tellement quand j’étais nullipare. Et pourtant, aujourd’hui, je ramasse par terre les bouts de trucs machouillés, et hop, dans ma bouche. Vive la DME et à bas le gâchis !

    > Être très… nature avec ses enfants !

    Puisqu’on est dans les confidences… Je croyais déjà être très nature le jour où je me suis retrouvée à faire la grosse commission avec un bébé sur les genoux car il voulait un câlin LÀ maintenant. C’était sans compter quand deux jours plus tard, je me suis vue vider ma cup sous la douche sous le regard fasciné d’un bébé de 10 mois (oui, j’ai fait ça…) (mais la société devrait me remercier : je lui fabrique au moins un homme qui ne fera pas mine d’être horrifié à la mention des règles, alors que je sais pas, ça concerne juste la vie de toute les femmes)

    Aimé par 1 personne

    1. (Désolée, je n’avais pas vu ton commentaire!)
      Aahahhahaha, très drôle le coup de la cup! 😀 Maintenant que j’y pense, un jour que je m’apprêtais à partir (et donc que j’avais le petit dans son porte bébé) eh ben… je me suis rendue compte que j’avais envie… je me suis beaucoup contorsionnée, mais j’ai réussi à tout faire sans défaire le porte bébé (la flemmmmmme!)

      J'aime

  8. Je découvre ton blog et je trouve tes articles et dessins très bien faits. J’ai bien ri à celui-ci et me suis retrouvée dans toutes les situations décrites. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour nos têtards (ou à cause d’eux). J’ajouterai la flemme de le déshabiller et de laisser en pyjama toute la journée. Ou l’inverse, le laisser en tenue du jour, même pour dormir la nuit !

    Aimé par 1 personne

    1. Bien vu Maman Grenouille 😀
      Et comme la crèche acceptait les tout petits en pyjama, ma fille pouvait carrément passer plusieurs jours d’affilé sans être habillée (bon on changeait de pyjama hein…enfin régulièrement quoi…!)

      J'aime

  9. Hahaha! J’adoooore!! Merci Piline pour cette petite compile très complète de ce que représente le véritable travail des parents^^ pour ma part, comme mon fils n’est pas encore propre, oui je continue de lui sentir les fesses^^ et quand son drap est sale, ben c’est simple, je tourne le matelas pour que la partie qui était aux pieds se retrouve à la tête (de toute façon, il n’arrive pas au bout du lit, donc c’est pas grave, pas vrai?^^). Et moi aussi je fais mes petits et gros besoins en sa présence lorsqu’il a décidé qu’il voulait venir regarder les animaux sur Instagram! Bon, pour le dernier, c’est une dure… je n’ose pas trop le dire mais… mon fils m’a accompagnée à des rendez-vous gynéco…. 2 fois! et comme il n’a plus six mois mais bientôt trois ans, il n’était pas tranquillement dans son transat en train de regarder d’un autre côté! Mais bon pas le choix, mon mari était absent ces jours-là…

    Aimé par 1 personne

  10. J’adooore!! j’ai bien rigolé. c’est cool de voir que certains trucs dont on n’avait pas entendu parler mais que l’on fait sans arret.. ben on n’est pas les seules à les faire! Comme sentir les fesses de bébé : mon frere m’a vu le faire un jour, il a explosé de rire et m’a dit : « allo? les services sociaux? ». Non mais tu ne te rends pas compte à quel point c’est pratique!!!!! 😀

    J'aime

  11. bon je lis seulement aujourd’hui cet article; mais j’ai ri à en pleurer !!! c’est très vrai même si le monde de la petite enfance est révolu chez moi ( Dieu merci !!). il y a quelques semaines j’étais à une messe de communion; il y avait une toute jeune maman avec son bébé (18 mois a peu près ), son mari, et N°2 en cours dans le bidon; un couple hyper prout prout, un tantinet désuet et vieille France ( elle portait les robes de grossesse de sa mère je pense ) ; et un plein milieu de la lecture de l’évangile, dans un geste de communion parfaite, les deux parents ont consciencieusement reniflé les fesses du bébé. C’était totalement incongru dans le contexte mais tellement vrai et tellement drôle. Je ne suis même pas sur qu’ils s’en soient rendu compte !!! ce jour là aussi j’ai ri.
    Et je suis aussi très heureuse de découvrir que je n’étais pas la seule à chanter le carnet de chant scout à 3h du mat !!! mais en effet maintenant qu’ils sont aux scouts, ils ont une longueur d’avance …

    J'aime

Va ! Commente hardiment !!!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s