Tranche de vie

Ces choses du quotidien que tous les parents détestent !

Maman BCBG enfiler manches bébé pleureLorsque l’on devient papa ou maman, on sait que l’on s’apprête à vivre des moments, certes merveilleux, mais également difficiles (voir potentiellement les deux en même temps !)
Tous les futurs parents se doutent bien que les nuits hachées, les maladies infantiles, obtenir une place en crèche, les inévitables phases d’oppositions, les colères en public… font plus ou moins partie du « package », et qu’il va falloir trouver en soi les ressources pour passer ces étapes.
Je n’échappe pas à la règle ! Mais en revanche,  il y a une certaine catégorie de choses que personnellement je n’imaginais absolument pas devoir vivre de manière aussi récurrentes lorsque je suis devenue maman.
Les pleurs inexpliqués, l’ascenseur émotionnel permanent, les couches qui débordent… je visualisais très bien, limite je me sentais prête pour relever brillamment ces défis. (ah.ah.ah.) Mais les tout petits trucs qui dérapent systématiquement, les bugs du quotidien qui se répètent, les « quotichiants » de la vie de parent… ça, non, je ne m’en doutais pas ! Tout du moins je n’imaginais pas que ces petits accrocs, pas franchement gravissimes mais vraiment relous, pourraient me faire sortir de mes gonds aussi facilement.
Alors, aujourd’hui, un peu comme je l’avais fait pour ces trucs vaguement dégoûtants que font tous les parents, j’ai choisi de vous lister sept choses nous détestons tous ! Je vous mets au défi de trouver un papa ou une maman normalement constitué qui adore ça, ou qui s’en souvienne avec nostalgie. Je ne parlerai pas d’événements graves ou de crises exceptionnelles… mais plutôt de ces petits trucs irritants, qui arrivent quotidiennement, ou suffisamment régulièrement pour que l’on ait envie de balancer le bain avec l’eau du bébé. Ou bien l’inverse. Allez savoir, je suis un tantinet crispée en rédigeant cet article…

   .    

Les manches de l’enfer

Sincèrement, je ne sais pas ce qu’ont les enfants avec les manches des vêtements (ou les cols d’ailleurs !) , mais c’est quelque chose.
Pleurnichements, yeux embués de larmes, cris, contorsions… tout est bon pour faire durer le plaisir. Ma fille enclenche automatiquement le mode « Drama Queen » lorsque j’en viens à l’enfilage des manches de ses petits bodies et pyjamas. Et se cela se termine très régulièrement par une séance de catch en bonne et due forme. Alors, oui, bien sûr, on se doute bien que nos tout-petits détestent être maintenus dans ces moments là, mais sincèrement, on aimerait leur faire comprendre que s’ils se laissaient faire cela réduirait par deux le temps d’habillage et par quatre la pression artérielle des parents.
Chez nous c’est systématiquement la foire d’empoigne. J’ai même souvenir un jour d’avoir trouvé Papa-pas-BCBG, en nage devant notre fils hurlant comme un perdu, en train d’essayer de lui expliquer qu’il fallait vraiment « relativiser les manches ». Voilà. Essayer d’apprendre le concept de « relativiser » à un bébé de 6 mois, c’est quand même le signe que le parent est en train de perdre doucement pied avec la réalité, non ?
Le bonus ? Lorsque le bébé, au terme d’une séance de gesticulation digne d’un exorcisme éclate brusquement en sanglots… 100% des parents vont alors vérifier qu’ils n’ont pas « oubliés » un index ou un pouce dans la manche en le retournant au passage…. Personnellement c’est ma hantise !

   .            

Le doliprane de la mort

Pour rester dans le thème des contorsions, donner une dose de doliprane à son bébé peut aussi se révéler vraiment délicat.
Bien sûr, les petits raffolent presque tous de l’odeur de fraise synthétique délicieuse  de ce sirop, mais attendu qu’on le donne souvent aux moments où l’enfant n’est pas au top de sa forme (au hasard, lorsqu’il a 39° de fièvre, ou bien en pleine poussée dentaire à trois heures du matin…) il peut se montrer bien moins coopératif qu’on ne s’y attendrait. Et, je ne sais pas si cela vous arrive aussi, mais la tête qui se tourne au dernier moment et qui fait atterrir la pipette poisseuse de doliprane sur les joues ou dans les plis du cou du bébé, ça me fait toujours rager ! Surtout quand je sais qu’il va falloir bercer mon petit malade tout collant contre moi et que mon pyjama va sentir la fraise toute la nuit…
Le bonus ? Le bébé qui vomit quelques minute après avoir ingéré le doliprane… on fait quoi maintenant ? On redonne ou on attend six heures ? À moins que l’on n’évalue le volume recraché et que l’on complète …?

          .            

Les pipettes infernales

Enfin pour être plus précise, les EMBOUTS des pipettes de sérum physiologique. Sauf si vous avez une poubelle à côté de la table à langer de votre enfant (et encore…), il y a de forte chances pour que vous soyez rapidement envahis par ces petits bouts de plastiques, résidus des pipettes utilisées pour nettoyer le nez ou les yeux des bébés (et à raison de deux fois par jour, hors période de rhume, cela représente quand même environ 730 morceaux par an. Minimum. )
A la maison, j’en retrouve littéralement partout…. dans les rainures du plancher, derrière les meubles, dans la réserve de couches propres… Vu le volume que cela représente, je les soupçonne de se reproduire durant la nuit… ce n’est pas possible autrement…
Le bonus ? J’en ai même retrouvé une fois un glissé dans le body de ma fille… (pour râler lorsqu’on enfile une malheureuse manche, il y a du monde, mais passer deux jours avec un morceau de plastique dans le dos, là, ça passe crème… !)

                       .

Les cuillères de lait démoniaques

Alors là, c’est un grand classique. Surtout si l’on prépare le biberon à une heure très tardive (ou très matinale, cela dépend si on préfère voir le quota d’heure de sommeil à moitié vide ou… à moitié vide !)
Au début, on compte soigneusement. À trois en général, cela gâte. À cinq, moi, je perds le fil… impossible de savoir où j’en suis à une cuillère près. Du coup, plutôt que de jeter le biberon et d’en refaire un neuf, je coupe la poire en deux et je finis par une demi-cuillère… considérant qu’ainsi mon enfant aura au pire, une demi-cuillère en moins ou une demi-cuillère en plus à manger, et que cela ne devrait pas le faire exploser. Certains regarderont la consistance et ajusteront en conséquence. Mon mari, lui, préfère assurer le coup et rajouter une cuillère en plus, dès fois que le bébé ne meure de faim… chacun son style ! Mais je déteste cette brève sensation de me dire que, vraiment, devenir maman a fait régresser mes capacités intellectuelles au point que je ne sache plus compter jusqu’à six…
Le bonus ? La cuillère de lait en poudre, qu’à moitié endormi, on renverse à côté du biberon, multipliant ainsi nos chances de perdre le compte, tout occupé que nous sommes à grogner qu’il va (encore) falloir nettoyer le plan de travail de la cuisine…

                 .      

Le supplice de la voiture

Ah les voyages en voiture… Lorsque l’on a des enfants, on prend très vite conscience que « Toutes les deux heures la pause s’impose » est un conseil extrêmement optimiste. Je ne sais pas pour vous, mais chez nous on n’atteint jamais les deux heures de route d’affilé ! Notamment parce que malgré son super siège de compétition, ma fille est toujours en rage au bout de trois quarts d’heure maximum.  Alors au bout de 20 minutes de hurlements, on finit par se regarder avec mon mari et par se dire « Qu’est ce qu’on fait ? On s’arrête pour faire une pause ? »
Du coup, on se résigne à s’échouer à la prochaine aire digne de ce nom… Oui parce que vos enfants, vous pouvez rarement trouver de quoi les changer et leur donner leur goûter au sec sur les aires à routiers hein… Il faut au minimum viser une station service avec WC, cafétéria et petite zone de jeu qui vous donnera droit à un caprice monumental de la part de votre aîné qui ne voudra bien sûr plus partir…
Et inutile de dire que, si 30 minutes plus tard vos enfants sont de nouveau en train de hurler, vous, vous serez de nouveau en train de serrer les dents en comptant les kilomètres jusqu’à la prochaine aire d’autoroute…
Le bonus ? Lorsque vous êtes en train de ralentir à l’approche d’une aire et que le volume des hurlements commence subitement à décroître… plein d’espoir, vous vous réinsérez alors dans le trafic pour repartir, espérant une sieste salutaire de votre tout-petit. Eh bien sûr PILE au moment où vous dépassez l’aire, les hurlements redémarrent de plus belle…

    .      

La trahison de la vessie

Imaginez… Pour une fois voyage en voiture idéal… les enfants qui par miracle s’endorment en même temps, le silence qui règne dans l’habitacle, l’envie de tracer la route jusqu’à destination, sans les fichues pauses évoquées plus haut, pour ne pas risquer de réveiller les petits et bénéficier de ce calme tout le long du trajet…
Et fatalement… c’est VOUS qui avez besoin de vous arrêter. Ou votre conjoint. Ou les deux… Bien sûr au début on essaye de faire abstraction. On laisse passer une aire d’autoroute, deux aires, trois peut-être si vous êtes héroïques… On jure ses grands dieux que le café avant de prendre la route c’est « plus jamais », que le thé c’est « fini », qu’on ne vous y reprendra plus mais… il faut bien se rendre à l’évidence : pour le coup la pause s’impose.
Et là… vous aurez beau ralentir le plus doucement possible, vous garer un peu à l’écart des néons et du bruit de station service, laissez tourner le moteur et faire au plus vite l’aller retour entre les toilettes et la voiture… c’est fichu. Les enfants sont réveillés, et bien réveillés. Il ne vous reste plus qu’à vous maudire jusqu’à l’arrivée, vous et votre vessie de libellule.
Le bonus ? Les enfants sont réveillés et ils sont grognons. Ils en ont marre, veulent être arrivés, donnent des coups dans votre siège et hurlent à plein poumons (cf. point précédent)

                     .  

L’endormissement machiavelique

Dans la continuité de l’anecdote précédente, il y a une situation que tous ceux ayant voyagé avec des enfants en bas âge connaissent également.
La fameuse loi des voyages en voiture : « Quelle que soit la durée du trajet, et l’état de fatigue de l’enfant, celui-ci s’endormira systématiquement dix minutes avant l’arrivée ».
Alors oui, cela peut sembler très mignon dit comme cela… Mais quand tu viens de passer quatre heures dans la voiture avec les enfants en train de crier, pleurer, vomir, que tu t’es contorsionné dix-huit fois pour récupérer la tétine sous la banquette arrière, que tu as fait cinq pauses de 40 minutes dans différentes stations services afin de couper le trajet et bien… c’est juste rageant de voir ton petit-bout piquer du nez à 800 mètres de la maison.
Le bonus ? Eh bien une fois endormi, il va falloir le réveiller ce petit ange. Ou alors décharger la voiture avec un seul bras, c’est vous qui voyez…

.

Voici donc une rapide liste, non exhaustive, des petits quotichiants de la vie de parent. J’aurai pu aussi évoquer les enfants sages comme des images lorsqu’ils sont chez les grands parents, mangeant de tout et dormant jusqu’à neuf heures le matin… (alors que chez vous, c’est plutôt AVANT sept heures hein) … les boutons pressions des vêtements de bébé qui nous brûlent les doigts quand on les sort du sèche linge… Les joies sans fin que nous offre le rhume… Les bidons de liniments en chute libre de la table à langer et qui s’écrasent systématiquement sur nos orteils…
Cela peut sembler très anecdotique et bien sûr, en tant que parents, nous sommes souvent confrontés à bien plus grave. Mais enfin, même un unijambiste a le droit d’avoir mal et de se plaindre lorsqu’il marche sur un légo, non ?
En tout cas, je garde précieusement cette liste de côté, pour les jours où je serai un peu trop nostalgique de la petite enfance de mes enfants… je sais déjà que tout ça… je ne le regretterai pas !!!!

*** *** ***

Et vous ? Vous vivez les mêmes choses redondantes et relous ? D’autres trucs à rajouter sur la liste ? Quelle est la chose qui vous horripile le plus au quotidien ??? 

67 réflexions au sujet de « Ces choses du quotidien que tous les parents détestent ! »

  1. Ahahah j’adore cette article !! C’est tellement vrai ! Je rajouterai que les matins ou il y a crèche elle dort. ….et quand il n’y a rien de prévu elle se réveille à 7h 😣 !! Et les trajets en voiture ….pourquoi ils s’endorment juste à l’arrivée. ..mystère !! En voiture pour s’occuper on joue à la marchande!!!!

    Aimé par 2 people

    1. Merci miss ! Ah oui c’est systématique aussi les réveils matinaux les jours où on pourrait dormir… ! Trop drôle, le coup de la marchande… du coup tu lui vends quoi en voiture ? 😀

      J'aime

  2. Merci pour les sourires du matin ! Je suis sûre que beaucoup de parents se reconnaîtront dans cet article ! Seul Le doliprane ne nous a jamais posé probleme ! Ici, ils font semblant d’être malades pour en avoir !
    Et le « relativiser les manches » va me faire ma journée !

    😘

    Virginie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Virginie 😉 C’est vrai que le doliprane et son merveilleux goût chimique ressemble a un sirop de bonbon (enfin, à l’odeur… jamais pu me résoudre à en goûter !)
      Et pour les manches, je pouffais toute seule en écoutant la diatribe hyper sérieuse de Papa-pas-BCBG…. « Non mais Petit Quark, il va vraiment falloir que tu apprennes à relativiser les manches…c’est pas possible de te mettre dans des états pareils…! « 

      Aimé par 2 people

  3. Chez nous il y a le supplice des enfants dans le lit. Au depart c’est un choix: on a notre troiz en cododo. Et puis ca a derape… Deuz rapplique une nuit sur deux parce qu’il a peur de l’orage. Et le preum’s qui aime pas etre seul dans sa chambre et se pointe aussi… A cinq dans le lit, ca fait juste… Mais le pire est encore a venir… Preum’s a toujours les pieds qui bougent et qui gratouillent les jambes du parent le plus proche. Troiz’ aime etre collee contre nous mais transpira comme un phoque. Et deuz se reveille des qu’on bouge un cheveux.
    Les nuits, crevant de chaud, avec quelqu’un qui me gratouille sous le pied, dans un tout petit coin du lit et sans oser bouger par peur de reveiller quatre personnes… Voici le pire petit rien de mes nuits en ce moment 🙂
    Force et courage a tous les parents de la creation!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui sportif les nuits !!! C’est remuant un enfant, alors trois !!! Mais tu n’as quand même pas de l’orage une nuit sur deux ? 😉

      Tu as bien raison : Force et courage à tous !!!!
      Et merci pour ton commentaire !

      J'aime

      1. Helas si pour l’orage, carc’est la saison des pluies… Du coup nous avons meme plutot deux a trois orages par jour en ce moment. C’est juste enervant parce que les enfants sont tout excites et que le linge seche mal… Mais je ne me plains pas parce qu’au moins, on n’a jamais froid 😀

        Aimé par 1 personne

  4. Ouiiii c’est trop vrai. Ici aussi en voiture quelque soit la duree du trajet: endormissement 5 min avant d’arriver…c’est fou! Je me suis demandee si nos pheromones de parents impatients detendus secretaient un elixir assoupissant a l’arrivee…c’est ma seule explication plausible…merci pour cet article tres vrai et marrant.

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ! Chimiquement parlant ça se tient ! Tel le cheval sentant l’arrivée de l’écurie, le parent diffuserait alors un cocktail de phéromones aux vertus relaxantes et apaisantes… ! Franchement, il faut qu’on trouve le moyen d’extraire la formule chimique, on ferait fortune dans les somnifères !!! 😀

      Merci miss 😉

      Aimé par 1 personne

  5. Ha mais tout est bien vrais dans ce que tu dis ! C’est même très perturbant et pourquoi ? Parce que nous sommes tous des parents !
    Saches quand même que pour le PIAF je lui faisait une prise de catch pour lui filer antibios et doliprane, et grand dieu il n’a jamais vomi le contenu de son estomac contenant les médicaments !
    Mais bon c’est ça la vie de parents ! Du fun, des pleurs, et BEAUCOUP de questions mdr !!!! 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Ahaahaha tu as bien de la chance pour le Piaf, car le contenu de l’estomac qui se fait la malle après la prise de médicaments, je ne sais toujours pas comment la gérer !!!

      Bien résumé en tout cas : Fun et questions existentielles au menu !!! ahahhahhahaa !!!!!

      J'aime

  6. Hello,
    Effectivement d autant de situations qui nous font rager.😠
    L endormissement machiavélique me parle.. Et à chaque fois c est les courses à un bras.
    Et quand on a enfin l impression que la chance nous sourit! Une fois déposé delicatement la crevette dans son lit .. Des petits yeux pleins d amour qui s’ouvrent ..
    Le bonus:Du coup crevette veux un câlin ..En super maman tu gère t en oublies juste ton sac de surgelés !

    Chez nous on a aussi la cuillère infernale !
    Celle qui vole au dernier moment quand bebe tout propre. A décider de dite Stop.. <> Ba oui quoi, il ne sait pas encore parler pauvre chaton 😁
    Mon petit bonus: quand la grande soeur devient complice de cette filouterie… attention les dégâts 😂 je te mettrais une photo sur FB. Tu verra ça vaut le détour !
    Bises et belle journée

    Aimé par 1 personne

    1. Olalalaa ça sent le vécu le sac de surgelé oublié pour faire un câlin à ta crevette ! 😉
      Tu as trop raison, je n’ai pas pensé à mentionner le coup de la cuillère infernale qui tâche le bébé, forcément habillé de propre !!! grrrrrrrr !!!!

      Aimé par 1 personne

  7. Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis Piline^^ Je crois que l’épreuve quotidienne la pire pour moi c’est de moucher mon fils! Depuis qu’il est bébé, que ce soit avec des pipettes ou avec un spray, rien n’y fait! Il a horreur de ça et ça se termine évidemment en catch à chaque fois… Et il refuse de souffler après tant qu’à faire durer le martyre!! En tout cas, j’ai bien ri de te lire et je te remercie de faire jour sur ces « moments précieux »^^ passe une bonne journée! Bisous

    Aimé par 1 personne

  8. J’adore ton article! Très bien vu, les manches, c’est l’enfer (remarques que ça marche aussi avec le col), et les voyages en voiture sont condamnés à la tuile, que ce soit à cause d’eux ou de nous!!! Va savoir, si ça se trouve on finira quand même pas les regretter, ces petits moments de rien du tout!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Picou…. le jour où je serai nostalgique de tout ça, c’est que j’aurai fait du chemin hein…. ! Mais bon, il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirais pas de ton eau » alors….

      J'aime

  9. La loose mon commentaire ne s’est pas affiché ! Alors je disais un Big up pour les embouts de sérum phy que je retrouve également absolument partout, choupette a failli en manger un la dernière fois. Sinon je déteste aussi la crise à chaque fois qu’on doit la moucher c’est un supplice !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah je ne suis pas la seule que ces petits bouts de plastiques horripilent ! Et le mouchage du bébé, je confirme, c’est l’horreur aussi…. mais comme j’en avais déjà parlé dans mon article sur le rhume je voulais éviter d’être redondante !! 😉

      J'aime

  10. Je n’ai pas de gosse donc Dieu merci (enfin, Célibat merci, en ce moment, hahahahahaha, sinon ce serait Pilule merci), je ne subis pas tout ça !!!
    Mais quand j’étais en présence de gosses en bas âge, je me suis souvent retrouvée très agacée par la présence de la sucette (ou, en langage débile, la « tototte »… PUTAIN les gars c’est une SUCETTE, donc on dit SUCETTE mer…credi) dans la bouche du gamin. Bon jusque là rien de grave. Mais c’est quand il se met à parler que ça le devient.
    Sérieux.
    QUI, sur Terre, a DÉJÀ compris ce que disait un gosse, AVEC une sucette DANS la bouche. Qui ? Déjà que sans sucette perso je comprends rien, donc soit j’ignore le gamin parlant et je me remets à parler aux adultes, soit, quand j’ai pas le choix, je me contente de « ouiouioui » en espérant très fort qu’un adulte revienne vite me sauver la vie.

    J'aime

    1. Dieu merci, avoir un enfant ne se résume pas à cette série de trucs un peu pénibles. .. Notre monde change complètement, certes, mais l’amour ressenti à la naissance d’un enfant ne fait que croître jour après jour et rachète toute fatigue. On reçoit au final beaucoup plus que ce qu’on donne. 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Tellement d’accord 😀 Même si je suis la première à râler, ce que je ressent pour mes petits dépasse toutes les listes du monde ! (Mais bon… j’aime râler…. et j’aime les listes… 😉 )

        J'aime

    2. Je te confirme que la sucette nuit gravement à la compréhension ! (d’ailleurs, je demande systématiquement à mon fils de l’enlever lorsqu’il parle les rares fois où il l’a sort du lit)

      Et sinon ne t’inquiètes pas, comme le dit Ellettres, de l’extérieur on a parfois l’impression que les enfants ne sont que « contraintes » mais… il ne faut pas s’arrêter à cette liste ! C’est tellement plus que ça d’avoir un enfant 😀 Je voulais juste souligner les petits trucs relous qui reviennent tout le temps !!

      J'aime

  11. Le mouchage chez nous aussi s’appelle la séance de catch! Et bien qu’il la déteste, PetitBout enrhumé et impatient nous dit « kach »? 😀 c’est la seule façon qu’on a trouvé de faire passer le moment du mouchage. Ça et le pschit qui fait pas mal (le seul du marché qu’il tolère) (et la il me dit: je le connais celui la vs l’autre qu’il n’aime pas lol)

    Aimé par 1 personne

  12. Olala, on a arrêté de laver les yeux et le nez de notre bébé environ 2 semaines après notre retour à la maternité… Il faut VRAIMENT le faire deux fois par jour ?! Tous les jours ?! Mais pourquoi ? Sommes nous des parents indignes ?

    Pour le bib, ouf, il a arrêté d’en prendre la nuit un peu avant ses 1 an, mais respect de le préparer la nuit. Nous, on avait toujours le bib plein d’eau et la dosette prête sur la table de nuit. Mais du coup, mon quotichiant à moi, c’était les nuits où j’étais VRAIMENT pas réveillée et que je versais la moitié de la boîte à côté (sur mon oreiller). Oups.

    Et ici, on a pas trop de problèmes pour les manches, c’est plutôt l’habillage en général qui est compliqué. Après beaaaucoup d’efforts, on a réussi à lui faire comprendre qu’il fallait rester allongé le temps de mettre les 2 attaches de la couche. Mais aussitôt fait, hop, il prend le large. Il faut donc lui courir après pour refermer le body, remettre le pantalon, etc. Par contre, quand il est assis ou debout, il participe bien pour mettre les manches tout seul. Je sais pas quel est le mieux du coup 😀

    Quand à l’endormissement fatidique, je suis à nouveau la mère indigne : je passe encore les trajets à l’arrière à côté de lui, et si il fait mine de s’endormir dans les 5 dernières minutes (soit 80% du temps), j’interviens « Coucou mon bébééééé, ooooh, je vais te chatouilleeeeeer ! Mon coeur, tu restes avec moi ? Ne t’endors pas, guiliguillguiliguiliiiiiii ». (Ouais, bon, je crois que je suis carrément une mère indigne)

    Aimé par 1 personne

    1. Alors pour le lavage de nez, On ne le fais pas quotidiennement….seulement quand le bébé est enrhumé et a le nez qui coule en fait… c’est à dire, d’octobre à avril pour notre fille par exemple cette année (vive les joies de la crèche !!) Donc oui, deux fois par jour c’est un peu exagéré…. (mais j’ai connu des recommandations de pédiatres encore plus extrêmes !!! 😀 )

      Le lait en poudre sur l’oreiller… c’est encore pire que sur le plan de travail de la cuisine !!!

      Et je t’imagine trop empêcher ton fils de dormir pour les derniers kilomètres…. absolument génial !!!

      J'aime

  13. ohh punaise mais c’est tellement ça je suis pété de rire c’est fou en fait comme on vis tous ces quotichiants ça me rassure en tant que  »jeune maman » de savoir que je suis pas seule (avoir cette impression de tout mal faire alors qu’en fait nan c’est eux les chiants délicats) Merci pour cet article en tout je me suis régalée de te lire 😀

    Aimé par 2 people

    1. Ahahahah merci Julia, tant mieux si je te rassure !! Pareil que toi, j’avais l’impression de m’en sortir comme un manche avec mon fils, mais avec ma fille ça a été la révélation ! « Mais en fait c’est EUX qui sont relous, pas MOI qui fait tout de travers ! » ahhahahha ! 😀

      J'aime

    1. Merci Laurie pour ton commentaire ! Et félicitations ? C’est une arrivée prévue pour quand ?

      Rassure toi quand même, cette liste se focalise sur les choses énervantes, mais le reste rachète quand même pas mal tout ceci 😉 (Même si parfois on en a tellement marre qu’on peut avoir tendance à l’oublier… et à l’inverses certains jours on plane, fondue de tendresse toute la journée !! 😀 )

      J'aime

  14. Merci pour ce bel article qui nous permet de sourire (un peu pas trop quand même) de tous ces moments…
    Le moment du change… Celui que je préfère… Celui où je leur explique aussi que rien ne sert de s’énerver mais qui m’énerve au final 😜😒😅

    Aimé par 1 personne

  15. Ouhlà, attends, il faut que je remonte loin dans mes souvenirs 😉
    Avec les années, on a tendance à oublier ces choses là, juste pour avoir à nouveau envie d’un bébé (quoique non je n’ai plus envie)
    Les embouts de pipette, je valide.
    Le doliprane, je le donnais en suppo, c’était plus rapide.
    On laissait nos bébés hurler en voiture sans chercher d’aire de repos. Mais on n’a jamais fait de trajets de plus de 2h.
    Et je rejoins Mam2Girls. En semaine je devais toujours tirer mes enfants du sommeil et le week-end, à 6h00, ils étaient réveillés ! (ceci est uniquement valable pour mes aînés ayant été en crèche. Le dernier est resté avec moi jusqu’à ses 2 ans 1/2)

    Aimé par 1 personne

    1. Héhé , merci Miss Brownie pour cette recherche dans tes archives 😉

      Alors le doliprane en suppo, jamais testé mais c’est vrai que ça règle le problème des joues collantes !!
      Et pour les hurlements en voiture, nous on essaye de faire abstraction, mais on finit par craquer…. mon mari a tendance à écraser le champignon inconsciemment (pour finir plus vite le voyage j’imagine) alors, pour éviter de finir à 160 sur l’autoroute… on fractionne…. 😀 (en fait il faudrait une vitre de séparation comme dans les taxis new-yorkais !!!)

      J'aime

  16. Tu sais que tu me vends du rêve ? 😄 Le voyage occupe une bonne part dans la liste. Quand on était petites avec ma sœur, mes parents faisaient régulièrement Amiens-Madrid… et on était malades en voiture… toutes les deux ! L’enfer pour eux…

    Aimé par 1 personne

    1. Héhéhhé ma pauvre Pénélope, tu t’es embarqué dans une sacré aventure 😉 Mais ne t’inquiètes pas: c’est crispant, ça peut te rendre même un peu dingo, mais au final ça ne représente qu’un infime pourcentage de ce qu’on peut vivre 😀

      Pauvre tes parents….. !!! Ma petite sœur était malade en voiture… on en a fait des arrêts en urgence sur le bas côté…. à chaque trajet en fait… (Pour le moment je croise les doigts, mes enfants n’ont pas l’air concernés )

      Aimé par 1 personne

  17. Non mais hahaha quoi ! 😂 C’est un peu l’enfer de Dante revisité 😉… Je me reconnais particulièrement dans les manches de l’enfer avec ma Z… En revanche je renchéris sur un commentaire plus haut : tu laves les yeux de tes enfants 2 fois par jour toi ?! Jusqu’à quel âge ? Chez nous, ce sont les granules homéopathiques qu’on retrouve partout par terre, dans le canapé, dans les plis du cou du bébé 😉

    Aimé par 1 personne

    1. L’Enfer de Dante… Comme tu y vas !!! :,)
      Non rassures toi, je fais uniquement le nez matin et soir (et même plus) en cas de rhume. Mais bon, avec la première année de crèche, ça te fais une routine quotidienne d’octobre à mars quoi….. 😀

      Les granules homéopathiques !!! Tant que ce n’est pas de oscillococcinum….. 😉 !!!

      J'aime

  18. Très bon article mais n’oublie pas le petit qui est systématiquement malade en voiture malgré les chants chantes à pleines voix .Tu es alors bonne pour un arrêt à l’air la plus proche et prier pour arriver avant un deuxième accident .
    Mon conseil dans ses momment là un seau des mouchoirs et de l’eau pour la gorge du bout de chou ainsi que du pain pour l’irritation et ce dire qu’avec un peu de chance il tiendra jusqu’au prochain virage ^^’

    Aimé par 1 personne

    1. Héhé je t’ai reconnu petit crapaud !! 😉 Et oui tu as raison, c’est un vrai fléau le mal des transports… y compris pour la fratrie qui panique en cherchant le seau, ou qui supporte les émanations jusqu’à l’arrêt du véhicule et le nettoyage à la volvic…. 😉

      J'aime

  19. Oh mon dieu tout est tellement vrai dans cet article !
    Les embouts de serum phy c’est juste une plaie, je soupçonne ces petites choses de pousser dans lal nuit ou de se multiplier c’est pas possible !!
    Le moucher ou l’habiller c’est un véritable combat et c’est qu’il commence à avoir de la force le Monsieur bébé ! La couche aussi ça commence ça devenir l’enfer car il veut se retourner, je te laisse imaginer la scène quand il n’a pas fait que pipi et que d’une main j’essaye de l’empêcher de se retourner et dans l’autre j’essaye d’ouvrir le liniment ! La dernière fois il a mis un coup de pied dedans le liniment a volé…sur moi, j’ai dû ma changer 😀
    Sinon je te rejoins sur tous les autres points, sauf la cuiller de lait car je prends des briques de lait, je n’ai jamais eu en poudre !!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, quelle plait ces petits morceaux !!! Et je visualise très bien les séances de catch avec ton fils ! Courage, au bout d’un moments ils se calment un peu, et nous « aident » même en tendant leurs mains et leurs jambes 😉

      J'aime

  20. C’est tout à fait ca !! Je me retrouve, merci pour cet article qui m’a bien fait sourire !
    De mon côté, je dirais les gouttes à mettre dans les yeux. Ca se transforme en séance de catch parce que mon loulou, du haut de ses 13.38kg, ne se laisse pas faire ! Alors on est avec papa, à le tenir, pendant qu’un de nous 2 tente de bien viser !! Et après avoir enfin réussi *Joie*, loulou pleure et se frotte les yeux … Bon, bah ….
    Le pire dans tout ca, c’est lorsque tu préviens nounou le matin « Il faudra mettre des gouttes dans les yeux de Lucas, bon si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas grave, nous lui mettrons le soir, parce qu’on s’y met à 2 pour lui mettre ».
    Le soir tu arrives : « Ca été pour les gouttes ??!!! », nounou « Ah oui super, il s’est assis sur un fauteuil, il a regardé le plafond et nickel !! ».
    Aaaah je l’aime mon fils ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Non mais il font exprès d’être sage comme des images quand ils ne sont pas avec papa et maman c’est pas possible !!!!! 😀

      Heureusement, les gouttes, ce n’est pas tout le temps sinon ce serait l’horreur !!!

      J'aime

  21. Bon à lire ton article (rigolo mais après coup) je me dis que j’ai eu pas mal de bol avec mon premier enfant .
    Il a toujours pris sagement le doliprane et son gaviscon (alors que moi je trouve ça dégueu). Il m’a toujours épaté à l’habillement n’ayant aucune hantise des cols roulés et des ouvertures de pull trop étroite, alors les manches, tu penses. Bon on verra pour le deuxième ^^

    Aimé par 1 personne

  22. J’adore !! Tellement vrai tout ça ! Je me retrouve particulièrement dans les voyages en voiture qui ont été une vraie plaie quand ma petite était bébé ! Et quand elle a commencé à devenir sage en voiture… et bien elle est devenue malade en voiture !

    J'aime

    1. Merci !
      La voiture c’est vraiment difficile avec des tout petits… nous partons ce week-end à 3h de voiture de chez nous et, même si ma puce a grandi depuis le dernier voyage (où elle avait hurlé au bas mot 3 heures sur les 5), j’appréhende un peu.On va peut-être essayer de la mettre face à la route, pour voir si elle est plus confortable cette fois çi.

      Ah malade en voiture…. gloups, je ne sais pas ce qui est le pire ! ^^

      J'aime

  23. Tellement vrai !! Les selles intempestives alors qu’on vient d’habiller bébé de la tête au pied pour sortir…Je pourrais mourir dans ces moments là :X

    J'aime

  24. Héhé! bon résumé! les fameux embouts de sérum!
    Les manches! énormes! toujours aujourd’hui! ses frisettes infernales qui décident de se dérouler intégralement dans la manche!!!
    J’ai connu une période où la coupe des ongles étaient comme si je lui coupais les pieds! hurlements hysteriques alors que je n’avais encore rien commencé!! (et je ne me suis jamais loupé) je repoussais au maximum ce moment là!!!

    J'aime

  25. Ahh les manches, tout un poème ! Sans compter qu’elles font TOUJOURS 3 km, et restent trop longues même sur un vêtement 2 tailles trop petit ! Ce qui nous oblige à d’interminables et stressantes minutes de « Coucou la main, regarde c’est fini on est sorti de la manche! Euh attends, presque. Attends, vooooiiiiilà. Oui oui ça y est, une seconde,… »etc etc 😀 Faudrait qu’on m’explique, les gabarits des fabricants sont modélisés sur des chimpanzés ou quoi ?? Au final ça en fait des mètres de tissu qu’on paie pour rien !
    Pas trop de souci en voiture chez nous bizarrement, ni pour les ongles ou le bain, alors qu’elle râle un peu pour tout…
    Les couches qui débordent, pas trop en ce moment, car elle ne fait que chez sa nounou, quasi jamais le WE à la maison, du coup on se demande si elle se retient et pourquoi, et on est presque vexés… Jamais contents non plus, ces parents :-p
    Et sinon, dans les trucs irritants : le mioche qui boude l’exquise (en toute objectivité !) compote que sa maman vient de lui confectionner avec amour, et suçote avec délice un vieux kleenex qui traînait sous son parc. Bonjour le gastronome en herbe.

    Aimé par 1 personne

  26. Votre article est bien fait et agréable à lire. Moi aussi, j’ai beaucoup de soucis avec les manches, mon fils les déteste et c’est tous les jours une crise de pleurs pour lui.

    Aimé par 1 personne

Va ! Commente hardiment !!!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s