BCBGrogne·Tranche de vie

Qu’est-ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ?

Illustration-sans-titre

Il y a quelques jours de cela, le site Airbnb proposait de gagner une nuit au Louvre, moyennant quelques lignes d’écriture afin de répondre à cette question « Qu’est ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ? »

Au menu pour le gagnant et l’invité de son choix : une visite privée du musée, un apéritif devant la Joconde, un dîner aux pieds de la Vénus de Milo et une nuit sous la pyramide…
D’habitude les concours me laissent de marbre : voitures, voyages et autres appareils électroménagers peuvent en effet être à la portée de n’importe quelle bourse bien garnie, et même si ce n’est pas toujours le cas de la mienne, ce sont des lots qui n’ont rien d’unique.
Mais là c’était un peu différent : cette soirée, il n’y aurait que deux personnes au monde qui pourraient la vivre.

Alors, j’ai pris le clavier, gonflée à bloc. Après avoir écrit deux textes de 800 mots, j’ai fini par écrire les lignes suivantes, qui me plaisaient suffisamment pour que je décide de tenter ma chance avec elles :

« Qu’est ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ? »

Une éternité que je contemple cette fichue page blanche désespérément vide, où ne figure pour le moment que ce titre et le curseur clignotant, prêt à bondir de ligne en ligne dès que j’aurai enfin trouvé un angle d’attaque digne de ce nom.

Pourtant c’est presque confiante que je m’étais attelée à la rédaction de ma « candidature »: après quasiment six ans dans les Ressources Humaines, je suis en mesure de dire sans trop m’avancer que les lettres de motivation, ça me connait.

Et même si celle ci n’est pas à proprement parler « classique », il me suffit juste de trouver quelque chose d’original, de pertinent et de l’écrire de manière fine et réjouissante et…

Je soupire.
Rien que ça…

Réfléchissons… il faut se démarquer.
Et si j’étais un célèbre professeur de symbologie et d’iconographie religieuse qui aurait absolument besoin d’une soirée en tête à tête seule avec la Joconde pour déchiffrer un mystère capable de changer l’histoire ?!?

Hum… déjà vu.

Ou alors je pourrais confier comment mon [insérer ici un membre de ma famille dont la mort serait susceptible d’apitoyer le jury] agonisant m’aurait fait jurer de rendre visite pour lui à Mona Lisa, le tableau qu’il avait toujours voulu contempler depuis que, orphelin dans les mines de charbon il…
Stop. On ne t’a pas demandé d’écrire un Zola. Et puis avec ta famille originaire de Dijon, l’histoire de la mine, ce n’est pas crédible. Un accident dans une usine de moutarde à la rigueur, mais j’ai un doute sur le potentiel émotif de la chose…

Ah je sais ! Une histoire très personnelle, où j’entremêlerais délicatement ma vie à la place que le portrait de Mona Lisa occupe dans mon cœur… je pourrais dire que son tableau était dans la chambre de mes parents (décédés, ça fait mieux) lorsque j’étais petite, que j’ai embrassé celui qui deviendrait mon futur mari juste devant lui et que je suis -littéralement- devenue mère devant la Joconde puisqu’une reproduction grandeur nature d’elle trônait dans la sale de naissance de la maternité où j’ai accouché, et que…
Too much ?
Oui, et pas qu’un peu.
Complètement capillotracté même.

Bon alors, soyons audacieux ! Je pourrais décrire un Louvre en ruine où je chemineras, contemplant les trésors qu’il renferme, soulevant la poussière de mes pas hésitants… J’arriverais enfin devant Mona Lisa, reine intacte de ce palais emmuré dans le silence, après des heures de marche.
A bout de force, je m’écroulerais à ses pieds, cherchant péniblement ma respiration. Mes yeux tomberaient sur un prospectus vieillit par le temps où je déchiffrais cette phrase « Qu’est-ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ?« 
Incapable de retenir un rire douloureux, je soufflerais cette réponse  » La personne idéale ? Etre la seule survivante de l’apocalypse me qualifie d’office pour cette rencontre… » avant de sombrer dans l’inconscience (ou la mort, pour faire plus dramatique)(mais ce n’est pas bientôt fini ces idées morbides !?!)

Mon regard revient une fois de plus sur le curseur de mon logiciel de texte qui n’attend toujours que moi…
Tous mes récits sonnent faux. Surement parce qu’ils le sont.

Cette pensée me fait sourire. « La personne idéale » ? Je sais bien qu’il faudrait peut-être que j’égratigne un peu mes autres concurrents. Que je dise qu’ils sont moins passionnés d’art que moi (c’est crédible une thèse sur Leonard de Vinci ?), qu’ils seront moins reconnaissants que moi (j’inonderai mon Instagram de stories larmoyantes d’extase !)(et mon Twitter de punchline cyniques et bien senties)(et mon Facebook de… ah non, pardon, j’oublie que plus personne ne va sur Facebook), que je serai la personne la plus raisonnablement photogénique (pas moche, mais pas irréellement magnifique non plus quoi !) qu’ils pourraient trouver, que je…

Mais soyons honnête deux minutes : Je suis juste une jeune femme lambda.
Je rêve de pouvoir participer à cette soirée, non pas pour crâner sur les réseaux sociaux, mais pour vivre, une fois dans ma vie, un moment unique, un moment que personne d’autre ne peut se payer le luxe de vivre sur cette planète… LE moment que je raconterais à mes arrières petits enfants à chaque fois qu’ils viendront me voir dans ma maison de retraite, après en avoir bassiné les deux générations précédentes de manière méthodique.

Le moment que je garderai à vie dans mon cœur…

Allons bon, c’est trop honnête à présent. Aucune chance que cela passe.

Quoique… quitte à enfermer quelqu’un dans un musée toute une nuit… autant que ce soit justement une personne un peu trop honnête, non ?  » 😉

Fébrile, je me suis connectée deux heures avant la fin de dépot des candidatures pour uploader mon texte.
Mes yeux ont relu machinalement les consignes et mon coeur a loupé un battement : si la question posée était bien « Qu’est ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ? » , la limite imposée n’était pas de 800 mots, mais de 800 caractères !

800 caractères… l’équivalent de 3 tweets, 8 lignes ou 5 SMS.
Rien à voir avec les plus de 6000 caractères de mon -rappelons le- troisième texte !
J’avoue avoir (légèrement) juré, et m’être brièvement traité de quiche, d’andouille, et de plusieurs noms d’oiseaux piqués à l’exotique vocabulaire du Capitaine Haddock.

Et puis, j’ai retroussé mes manches, choisi dans mon texte le seul paragraphe qui pouvait se suffire à lui même, sué sang et eau pour le faire tenir en 800 caractères et aboutit au résultat suivant :

« J’entre dans le Louvre silencieux.
Les couloirs, d’habitude pleins de vie, sont à présent déserts.
Le souffle court, je fais quelques pas hésitants. Mes pieds soulèvent une poussière, qui devient plus épaisse à mesure que j’avance.
J’arrive enfin devant Mona Lisa, reine intacte de ce palais figé dans le silence.

A bout, je m’écroule à ses pieds, levant les yeux vers le plafond inexistant.
Mon regard tombe sur un prospectus, usé par le temps où je déchiffre ces mots: « Qu’est-ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ? »
Incapable de retenir un rire douloureux, je souffle : « La personne idéale ? Etre la seule survivante de l’apocalypse me qualifie d’office pour cette rencontre… »
Un voile passe devant mes yeux, et doucement je sombre dans l’inconscience. »

Ouf ! Juste à temps !
Mon texte est parti, avec les milliers d’autres de mes concurrents, venant des quatre coins du globe.
Et puis, j’ai attendu une réponse.
Un mail, un appel… ou un communiqué officiel indiquant que le gagnant avait été sélectionné.
En vain.
.
La nuit à gagner est passée maintenant, j’imagine que le gagnant ou la gagnante a du vivre un moment unique. J’aimerais bien lire son texte d’ailleurs.
.
Bien sûr je suis un peu triste de ne pas avoir été sélectionnée, même si c’est le jeu ma pauv’ Lucette.
Je recycle dailleurs mes textes sur le blog, produisant à ce titre un article à peu de frais, très appréciable en cette période de vacances, et raccord avec ma philosophie de paresseuse. Tout n’est donc pas perdu ! 🙂
.
J’aurai ceci dit apprécié de la part d’Airbnb, quelques caractères de réponse, type « Nous avons bien reçu votre candidature, malheureusement votre profil ne correspond pas à celui de Mona Lisa, veuillez agréer, très chère madame BCBG, nos salutations distinguées »
.
Comme quoi, ils en auraient peut-être finalement eu bien besoin, de quelqu’un qui a l’expérience des Ressources Humaines !!!! 😉

14 commentaires sur “Qu’est-ce qui fait de vous la personne idéale pour rendre visite à Mona Lisa ?

  1. Pour un 1er mai, je trouve que tu as été des plus productives. C’est bien dommage que tu n’aies pas gagné le concours car je suis sûre que tu aurais pu laisser une jolie trace de ton passage au Louvre. Pourquoi attendre la mort pour atteindre la postérité ?!
    PS : ta nouvelle bannière est très jolie 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Alors que je travaillais encore pour une collectivité territoriale que tu connais bien, ma chère ex collègue, j’avais passé une annonce assez couteuse dans un support généraliste (comme on dit dans les RH), même pas proposé par mon agence habituelle. L’idée était de « ratisser large » pour tenter de trouver des policiers municipaux, denrée rare à ce moment là, et aussi de répondre favorablement à une commerciale très sympathique qui me proposait ses services depuis 2 ou 3 ans. Sur des critères aussi peu professionnels, personne ne s’étonnera que je n’ai recruté aucun policier grâce à cette annonce. Quelque mois plus tard, la dite commerciale me demande si je veux bien accepter une invitation pour 2 au Louvre pour une visite privée en soirée.
    Ben oui, je veux bien, merci beaucoup !
    La visite s’est déroulée par une belle soirée d’été fin juin. Nous étions une petite quinzaine dans le Louvre absolument désert. Notre guide a choisi les antiquités orientales et ce fut magique, adjectif pauvret à défaut de pouvoir restituer ce moment inoubliable. Déambuler dans les salles désertes, se laisser envahir par l’esprit des lieux et de ces œuvres mystérieuses, écouter sagement le guide nous révéler la portée symbolique et spirituelle des œuvres… Belphégor serait apparue au détour d’une salle, personne n’en aurait été surpris. Fin de la visite, nous arrivons, sur une terrasse, celle la même où VGE a appris qu’il était élu président de la république en 74, au moment où cette partie du Louvre était affectée au ministère des finances. Je ne sais plus exactement ce qui nous a été proposé au buffet mais je me souviens parfaitement de ma coupe de fruits rouges et du champagne dans la douceur du soleil couchant, face la pyramide de Pei.
    Et, euh, non, je n’ai pas vu la Joconde ce soir là, mais je te souhaite de vivre cela au moins une fois !

    Aimé par 1 personne

  3. Très joli texte et quel dommage que tu n’aies pas gagné ! Il n’y a en effet rien de plus beau qu’un musée sans touristes… Pendant mes études, j’ai travaillé au musée d’Orsay et au musée du Louvre comme caissière à l’entrée et en librairie et ces quelques minutes avant l’ouverture ou après la fermeture étaient magiques, dans un musée vide et silencieux.

    J'aime

  4. Ah ! Ils sont sympas airbnb, ils permettent maintenant à des gens de réaliser leurs rêves ! Au moins ça t’aura permis toi aussi de rêver un peu et de t’imaginer seule dans ce musée avec la Mona Lisa 🙂

    J'aime

Répondre à Charlotte - Enfance Joyeuse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s