Allaitement et grossesse·Tranche de vie·Working Mum

Petit déjeuner imprévu

rer

Quand on est une maman (ou un papa !) qui travaille, difficile d’assurer une présence à la fois le matin et le soir. Sauf bien entendu pour ceux qui travaillent à proximité de leur domicile, ou qui ont des horaires leur permettant de déposer les enfants le matin à la crèche ou chez la personne qui les garde, et de les récupérer le soir.

Dans le cas contraire, organiser le quotidien peut vite tourner à l’équation mathématique à 6 inconnues…

Pour vous parler de notre cas, sachant que :

  • Papa-pas-BCBG et moi-même travaillons respectivement à 45 minutes en voiture et 1 heure en transports en commun de chez nous,
  • nous avons 2 enfants à déposer (heureusement) dans la même crèche, mais dans deux sections différentes (temps de dépôt x2)
  • celle-ci ouvre de 7h30 à 18h15, mais que nous ne pouvons pas dépasser les 10h de présence par jour pour les enfants,
  • chacun de notre côté, il faut que nous soyons au travail un nombre d’heures suffisantes pour justifier notre salaire, boucler notre job, et sur des plages horaires compatibles avec les cultures de travail de nos boulots respectifs,
  • le RER est en régulation de trafic un jour sur deux, en incident de signalisation un jour sur trois, et que le capitaine est âgé de 42 ans…

Les options disponibles pour l’organisation familiale sont assez restreintes !

Pour faire simple, Papa-pas-BCBG s’occupe des enfants le matin, et je les récupère le soir.
Le matin, je me lève donc à 6h30, me prépare en 20 minutes chrono, et quitte la maison dans le noir et le froid pour aller sauver le monde, relire des parapheurs.

Bon en vrai, la plupart du temps, je me sens comme une petite guerrière qui, laissant sa famille endormie, part gagner de quoi leur assurer un avenir meilleur, et suffisamment de compotes pomme-bananes pour tenir jusqu’à la majorité de Petit Quark.
Parfois, c’est un peu plus compliqué, et je compulse alors frénétiquement les 2083 photos de mes enfants sur mon smartphone dans le RER.

Jusqu’à peu, je prenais Bébé Gluon endormie pour lui donner le sein avant de partir, et je la recouchais sans qu’elle se réveille. C’était notre moment câlin du matin, même si elle devait à peine se rendre compte qu’elle glissait brièvement des bras de Morphée aux miens. Le seul problème c’est qu’après la tétée, cela me demandait des efforts surhumains pour sortir de dessous la couette chaude afin de la recoucher dans son petit lit. Et que je devais me lever presque 25 minutes plus tôt.
6h du matin, ça pique les yeux, et les parents savent combien 25 minutes de sommeil en plus peuvent être précieuses…
Le fait de devoir tirer son lait au travail pour éviter les engorgements et maintenir la lactation n’était pas évident à gérer non plus sur la durée, en terme de logistique et de motivation, même si les précieux conseils du site Lactissima (une mine d’or pour les mamans qui allaitent et qui travaillent !) m’ont vraiment beaucoup aidés à tenir depuis ma reprise du travail, il y a plus de 2 mois et demi, et que l’allaitement mixte a été une bonne option pour ma fille et moi.
Bref, je reviendrai sur l’allaitement un autre jour. Sur cet allaitement très difficile, que j’ai vécu comme forcée, prisonnière d’un bébé qui a refusé obstinément autre chose que le sein durant des semaines, alors que je ne rêvais que d’être seule, et qui est sur le point de se finir, me rendant toute nostalgique (schizophrénie maternelle bonjour!)

Tout ça pour dire que, depuis presque 3 semaines, j’ai entrepris de sevrer ma petite, ne donnant le sein que le soir, et ne la voyant donc plus le matin avant de partir.
Ni son grand frère d’ailleurs, qui dort encore.

Mais ce matin, alors qu’habillée (sommairement) et maquillée (à peu près), je m’apprêtais à enfiler mon manteau, j’ai entendu Bébé Gluon commencer à gazouiller, et mon fils marteler son lit à coup de pieds (oui, chez nous, ne me demandez pas pourquoi, mais les journées commencent souvent au rythme lent du tam-tam des pieds de Petit Quark qui s’éveille. Va comprendre, les pulsations doivent l’aider à émerger…)

« La poisse, a marmonné Papa-Pas-BCBG, je ne vais pas avoir le temps de prendre ma douche avant qu’ils ne se réveillent» (En vrai, Papa-pas-BCBG n’a pas vraiment fait une phrase aussi jolie, ça tenait plus du « geeuh, pfff…douche…fais ch**» accompagné de bâillements sonores, mais bon, je traduis hein, et puis un peu de décorum, on est BCBG ou on ne l’est pas )
« Je vais m’occuper de la petite, file sous ta douche »

Ni une, ni deux, j’ai sorti bébé Gluon de son lit. Est-ce parce qu’elle ne s’attendait pas à me voir ou bien que cette enfant est dotée d’un heureux caractère ? Toujours est-il qu’elle n’a pas cessé de sourire pendant que je la changeais. Même le lavage de nez n’a pas réussi à entamer son enthousiasme.

Pendant que mon mari habillait Petit Quark (dont la première question du matin a été « elle est où maman ? Pati travaillé ? »), je me suis lovée avec ma fille dans le canapé du salon, un biberon à la main. Voyant qu’elle cherchait le sein, j’ai bien tenté de la dissuader : « Tu sais, Bébé Gluon, je n’ai presque plus de lait à te donner, et je t’ai préparé un bon biberon » Rien à faire.
Alors, en galérant un peu avec mon soutien-gorge pas prévu pour l’allaitement, je me suis calée dans les coussins avec elle. Elle a bu calmement, avec de petits soupirs de contentement. Les minutes sont passées, doucement… Trop tard pour le RER de 6h56…. Idem pour celui de 7h04… tant pis pour le 7h12…  Inquiète quand même qu’elle aille à la crèche avec les quelques malheureux millilitres de lait maternel que j’avais pu lui donner pour tenir jusqu’au repas de midi,  je lui ai proposé son biberon, qu’elle a refusé en riant. Elle avait même l’air de trouver sacrément drôle que je veuille la nourrir une seconde fois.

Je suis partie, quelques minutes plus tard, dans le noir et le froid. Juste armée de ce petit rab de douceur, de ce petit shoot de bonheur, du plaisir imprévu d’être restée blottie contre mon bébé, en écoutant mon grand bavarder avec son papa.

Ça m’a donné la pêche toute la journée.
Et le cafard un peu aussi.

9 réflexions au sujet de « Petit déjeuner imprévu »

  1. Je découvre ton blog et je me suis tellement reconnue dans ce que tu écris ! J’ai allaité mes deux garçons pendant 1 an et je tirais mon lait au travail (je n’ai pas eu de « tirage qui tourne mal », je m’enfermais dans une salle de réunion et je baissais tous les stores, je mettais un post-il sur la porte à l’extérieur pour prévenir que c’était moi et que j’en avais pour 20 minutes ;-)), et pareil je partais tôt le matin avant qu’ils ne se réveillent et je les récupérais le soir. Pendant que je tirais mon lait je regardais compulsivement parmi les milliers de photos et de vidéos sur mon iphone les bouilles de mes bébés…
    Très jolis mots et joli coup de crayon ❤

    J'aime

    1. Waou, je suis admirative: gérer deux allaitements d’un an en travaillant…!!! Mais je suis curieuse: que mettais tu sur ton post-it? « Tirage en cours, merci de ne pas rentrer? »? 🙂
      Je mets toujours un diaporama avec les photos de mes enfants quand j’utilise mon TL, ça fait passer le temps, et ça me motive, car bon…. faire ça dans un bureau vide où il fait 15 degrés, c’est pas la joie absolue!
      En tout cas, merci pour ton commentaire, et à bientôt!

      J'aime

      1. Hi hi je mettais juste « occupé – Béné » (les gens savaient ainsi que c’était moi et donc implicitement que je tirais mon lait… Boite de 30 personnes et du coup comme j’en parlais à l’oral, ça a vite fait le tour et tout le monde a été rapidement au courant).

        Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que je me pose la question en cas d’un troisième enfant…. je tenterai peut-être le biberon pour avoir un élément de comparaison, voir si cela est vraiment « plus facile », même si je suis bien consciente que, nutritivement parlant, rien n’égale le lait maternel 🙂 Et que du coup, le sein qui règle 99% des problèmes d’un nouveau né, il faudrait le remplacer par autre chose 😀 Mais en fait, je me connais, je suis incapable de savoir ce que je voudrai si cela arrive… alors j’ai décidé de ne me décider qu’en salle de naissance ahhahahha !!!

      J'aime

Va ! Commente hardiment !!!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s