BCBG

Comment reconnaître un BCBG?

fille-super-bcbg

BCBG.

Bon Chic Bon Genre.
Une appellation qui fleure bon la France profonde et les traditions un peu désuètes.

Cela pourrait être un terme péjoratif, et dans certaines bouches il l’est, mais pour moi c’est surtout le signe d’un état d’esprit, d’une manière particulière de voir la vie, quelque chose de rassurant et de familier.
Caricatural, le BCBG l’est parfois, (qui ne l’est pas?) et s’il fait partie de ces personnes dont on peut se moquer,  il est aussi de ceux dont on apprécie souvent la compagnie au quotidien (enfin personne ne se plaint trop dans mon entourage quoi…et ce n’est pas Papa-pas-BCBG qui oserait)
Vu mon pseudo, vous vous doutez bien que c’est une identité que j’assume dans ses travers et ses qualités, et -je l’espère !- avec humour. Et même si je ne respecte pas tous les codes du milieu (et à moins d’être un cliché ambulant je ne connais finalement pas de BCBG 100 % pur jus), j’éprouve de la tendresse pour ma tribu, bien moins fermée et bien plus vivante qu’on pourrait ne le croire !

Peut-être vous définissez vous vous même comme Bon Chic Bon Genre, arborant fièrement serre-tête en velours ou manteau Barbour ? Ou bien aimeriez-vous savoir avec certitude si votre collègue qui vient d’appeler sa fille Zélie et qui part en vacances en Bretagne fait partie du club ? (réponse : oui. Et pas qu’un peu) Ou peut-être voudriez-vous devenir un vrai Bécébégé et infiltrer les soirées rallye des environs ?
Alors, voici une petite liste, non exclusive et non exhaustive des signes qui permettent d’identifier un BCBG !

Les prénoms BCBG

Premier indicateur, et non des moindres…
Ils peuvent être très classiques, voire intemporels comme Albane, Guillaume, Marie, Alexis, Claire, Côme… Médiévaux comme Tugdual, Violaine, Eloi, Hermine, Foulques, ou bien encore de famille : Timoléon, Hypolithe, Aloïs…
Certains prénoms sont très BCBranchés, ou tellement tombés en désuétude qu’ils en (re)deviennent tendance! Je pense par exemple à Cassandre, Mayeul, Béline, Ambroise, Alma…
Evidemment, il y a aussi les prénoms composés et leurs innombrables variantes: Paul-Henri, Marguerite-Marie, Marie-Astrid, Marie-Napoline, Marie-Couche-Toi-Là
Ils sont aussi volontiers mythologiques, royalistes ou impériaux, comme Louis, Eugénie, Hortense, Ferdinand, Diane, Pauline, Isabelle, Victoire… ou bien bibliques : Gabriel, Myriam, Hélie…
Leur point commun ? Tous ont une histoire, un saint, un ancêtre vénérable ou une belle qualité (Constance, Clément, Sereine…) comme origine. Vous ne verrez jamais un BCBG inventer un prénom pour se montrer original. Tout au plus ira-t-il chercher un personnage complètement inconnu, ou un obscur saint régional pour se démarquer des autres BCBG. « Comment ça vous ne connaissez pas Saint Aubrin ? C’était un évêque auxiliaire du diocèse de Lyon qui naquit à Montbrison au milieu du VIIIe siècle pourtant…! »

La politesse version Bécebège

Attention, loin de moi l’idée de dire que les BCBG sont les seuls à être polis ! Disons plutôt qu’ils ont parfois… quelques options en plus !
Il n’est pas rare par exemple dans les familles BCBG que l’on vouvoie ses grands-parents (que l’on appelle d’ailleurs bien plus souvent Bonne-Maman et Grand-Père que Papy et Mémé), ses oncles et tantes (« Bonjour tante Adélaïde, comment vous portez vous ce matin ? »), voire même ses parents ! Ce qui n’empêchera pas, une fois l’adolescence venue, d’entendre des « Maman vous me faites chier ! » comme partout…
Nous apprenons aussi également assez tôt à proposer notre aide à « la maîtresse de maison » lorsque nous sommes chez quelqu’un. À dire « Bonjour monsieur« , et non « bonjour » tout court. (Ou pire ! « Bonjour monsieur Durand » horreur…!). Nous ne disons pas « enchanté« , ni « bon appétit« , ou alors seulement dans le cadre professionnel. Nous ne nous resservons pas de fromage lorsque nous sommes invités, et j’ai même appris à faire une très jolie révérence lorsque j’étais petite fille…
Un bon test pour savoir si vous êtes en présence d’un Bécébégé est de faire un baisemain à une femme non mariée. Si la personne à côté de vous se met à convulser en bavant sur le sol, c’est qu’il y a de fortes chance que se soit Stéphane Bern  s’en soit un !
Bref, nos « codes » sont parfois un peu différents, mais l’idée sous-jacente est de savoir se montrer délicats et respectueux envers tous, et surtout de savoir s’adapter pour mettre à l’aise les autres, BCBG… ou non !

BCBG: tout un style!

petites-bcbgAh… le look BCBG… on en parle ? C’est peut-être ce qui nous caricature identifie le plus facilement. Bien sûr, vous êtes capable de détecter au premier coup d’œil que le monsieur en chaussures paraboot, pantalon en velours côtelé et chemise à carreaux fait partie du club. Idem pour la petite dame en kilt, avec chemisier à double boutonnage et carré Hermès noué autour du cou qui sort d’une boutique Acanthe, Mais… c’est parfois plus subtil que cela…!

Déjà, il y a un passage quasiment obligé pour tout enfant (de) BCBG qui se respecte : les smocks ! Sur les robes ou les barboteuses, le smocks est l’incontournable d’une garde-robe qui ferait (presque) passer les Triplés de Nicole Lambert pour de pauvres petits va-nu-pieds ! Pour ma plus grande joie, l’artisanat malgache est à la pointe concernant la fabrication des smocks…. inutile de dire que mes beaux-parents m’en rapportent régulièrement de Madagascar !
Les barrettes dorées dans les cheveux, les chouchous PPMC (Papa pique et Maman Coud pour les non-initiés), les Start Rite vernies qui font mal aux pieds, les pashminas, les chaussures bateaux qui déteignent, les manches ballon, les mocassins, les tenues parfois improbables d’enfant d’honneur, les vareuses, marinières et cabans…tout cela a marqué mon enfance et mon adolescence. (Et ceci explique aussi peut-être pourquoi à 14 ans j’ai supplié maman durant des semaines pour avoir un pantalon en synthétique noir avec des dragons dorés brodés dessus… grosse rébellion !)
Et après presque 4 ans de mariage, où en est Papa-pas-BCBG niveau look ? Le pauvre homme porte maintenant des chemises à rayures et carreaux dignes d’un notaire de province. Il s’est laissé offrir une paire de docksides par mes parents, et la dernière fois qu’il est parti faire les soldes tout seul, il est revenu avec un duffle-coat bleu marine et des caleçons vichy…. Je crois qu’il ne s’en rend pas encore compte, mais il file un bien mauvais coton. Encore quelques années et il nouera son pull sur les épaules…

La culture BCbranchée

Non, il n’y a pas une culture propre aux BCBG, inaccessible aux non-initiés, mais… certaines choses se retrouvent de manière suffisamment récurrentes pour que j’en parle ici.
De nombreuses lectures ont marquées notre enfance comme l’intégralité de la comtesse de Ségur (Les malheurs de Sophie bien sûr, mais aussi Après la pluie le beau temps, Mémoires d’un âne, Un bon petit diable…), Alice Roy détective, le Club des 5, la trilogie des Ondine, les Signes de Piste magnifiquement illustrés par Pierre Joubert (Le Bracelet de vermeil, Le Prince Éric, Éric le magnifique, ainsi régna le prince Éric, Éric à la plage, Éric jardine avec papa… et non je ne parlerai pas de La mort d’Éric parce que… je…je… *sanglots*…)
Les BCBG montrent également un attrait très marqué pour la révolution française, mais plutôt du côté… chouans, vendéens voir légèrement royalistes. Disons le franchement, Monsieur de Charrette et le Mouron Rouge ont plus la cote que Robespierre et les colonnes infernales de la guerre de Vendée.
Côté musique, il y a bien sûr les chansons incontournables de l’Hodari que l’on entonne à tue-tête dans la voiture quand on a mal au cœur (que celui qui n’a jamais chanté « Sur le pont du Nord » » ou « L’Espérance » me lance le premier CD de Glorious), les cassettes des chants de l’Emmanuel, avec leurs 14 voix et 18 contre-voix, les frères Martineau, ainsi qu’un ou deux chants militaires pour faire bonne mesure…
Ce ne sont peut-être pas les plus grands monuments de la culture française, ou les plus connus, mais j’adore discuter de ces références communes avec mes frères et sœurs, ma flopée de cousins, et certains de mes amis… Et puis cela n’empêche pas de s’intéresser à autre chose ! En ce moment par exemple, j’en suis à l’épisode 19 de la quatrième saison des Princes de l’Amour alors… (même pas honte !)

Les activités Bécébégé

Les BCBG ont parfois des loisirs qui peuvent sembler un peu particuliers. Sans tomber dans la caricature des week-ends chasse à courre ou tournoi de bridge (caricature pas totalement infondée d’ailleurs, tout cliché ayant une origine), en tant que BCBG il nous est tous arrivé de passer quelques nuits à la belle étoile à l’occasion d’un camp scout. Nous savons allumer un feu avec une seule allumette, tracer un azimut et se perdre, faire un chœur parlé… Franchement, parachutez-nous sur The Island ou Koh Lanta, et on vous installera un vaisselier en brêlage et une tente suspendue en tenon-mortaise en moins de temps qu’il n’en faut pour ne plus sentir le feu de bois après un Eurojam.
Les soirée rallye sont aussi un incontournable dans certaines familles. A mon grand désespoir, mes parents me forçaient à sortir ainsi un samedi soir par mois (c’est le monde à l’envers quand même). Ah j’en aurais attendu des cars place Bellecour à Lyon, en robe longue et étole de soie sauvage, sous prétexte de chaperonner ma petite sœur. Nous nous retrouvions ainsi régulièrement à danser le rock 4 temps avec de jeunes garçons qui transpiraient sous leur veste (pas le droit de l’enlever !) avant de les laisser nous raccompagner au buffet boire un verre de ponch sous l’œil bienveillant des parents organisateurs. Bon, tant que je ne me retrouvais pas bloquée avec un mauvais cavalier pour « Les lacs du Connemara » (qui dure quand même plus de 4 minutes. C’est long 4 minutes. Surtout si le type en face est un taré du rock acrobatique et qu’il tente un soleil toutes les 3 passes. Et puis c’est 4 minutes de Michel Sardou hein, on en parle de Michel Sardou ??!) je m’estimais heureuse.
Une autre occupation des week-ends BCBG est souvent la messe dominicale. Ici, le BCBG ne craint pas l’exotisme. La messe à la paroisse de Saint-Pierre-Quiberon ou de Lucenay-l’Evêque, ça peut vite être un peu banal… Tandis qu’une célébration au grand sanctuaire de Chateauneuf-de-Galaure ou dans les catacombes à Rome, ça change de l’ordinaire de la messe. Idem pour les messes de la Saint-Hubert au milieu des meutes de chien de chasse, celles à Lourdes entouré de tous les malades, celles en pleine nature sur un coin de rocher face au Mont-Blanc enneigé, les processions de Sainte-Anne d’Auray, les cérémonies au Mont Saint-Michel…
Bref, on voyage ! Après… charismatique, tradi-mytho-pêchu, animée par des petits-gris ou en latin, il y en a pour tous les goûts ! Deux questions continuent cependant à ensanglanter nos églises (Seulement deux… si seulement 😦 ): Faut-il oui ou non faire sortir les enfants qui pleurent, et quelle est la durée acceptable pour une « sortie de messe » ? (Merci de ne pas vous taper dessus dans les commentaires…)

***     ***     ***

Voilà un petit peu ce qui me vient à l’esprit lorsque je dis le mot »BCBG ». Bien sûr, c’est une définition très personnelle, incomplète et qui se veut humoristique (je dis cela au cas où la #Team1erDegré viendrait à passer…). Impossible de tout dire ! Je n’ai par exemple pas évoqué l’importance accordée à la famille (bien souvent nombreuse) par la majorité des BCBG, le fait que nos tablées et nos cathomobiles voitures grouillent régulièrement d’enfants, d’amis, de cousins ou de voisins et sont de fait, toujours ouvertes. Je n’ai pas non plus parlé des heures passées à jouer à la messe avec mes cousines où nous nous battions toutes pour faire le curé. Ni de la bizarre passion pour l’homéopathie et l’ostéopathie que nous avons souvent. Ni des méthodes naturelles, ni des mariages Château-Chapeau, ni des chevalières, ni de…
Evidemment, les BCBG ne sont pas parfaits. Certains sont snobs comme des pots de chambre, d’autres, comme moi, sont absolument géniaux, à l’instar finalement, de l’intégralité de la population mondiale. Je voulais juste évoquer avec vous ces myriades de petites références que – après un tri sélectif – j’ai envie de transmettre à mes enfants (qui ont déjà reçus deux beaux prénoms bien Bécébégé, et portent régulièrement de petites tenues à smocks… c’est que j’ai une réputation à tenir moi!)

Et toi? BCBG or not BCBG? Ai-je oublié des caractéristiques incontournables ? As-tu envie de me flageller à coup de collier de perle ?? Je t’écoute !!

82 réflexions au sujet de « Comment reconnaître un BCBG? »

  1. Celui là je l’adore!! Très jolie introspection, et beau second degré! C’est chouette autant d’auto-dérision et ce sujet est peu abordé! J’avoue n’être pas très BDBG même si j’ai un ou deux de ces codes (j’y ai pensé, à Zélie, pour mes filles! on n’est pas passés loin!), mais j’ai bien remarqué la plupart des codes que tu cites! Effectivement il peut y avoir dans les milieux « bobos » bien pensants, auquels j’appartiens peut être plus, une sorte de discrimination anti bécébégé-cathos, pourtant tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac évidement! En tout cas je penserai (presque!) à toi la prochaine fois que je verrai une dame avec un petit collier de perles-cachemire-carré hermès en me demandant si tu te caches derrière ;o)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire!!! On ne survit pas en ce bas monde sans un minimum de second degrés et d’auto-dérision 😉
      Zélie était très clairement dans le trio de tête de ma liste de prénoms pour Bébé Gluon (pas parceque ça fait BCBG, mais parce que c’est absolument adorable!) mais Papa-pas-BCBG n’a jamais voulu! (le mariage, les compromis, bla bla bla toussa toussa..pffff)

      Si la petite dame que tu croises avec le total look petit collier de perles-cachemire-carré hermès est en train de jouer à Pokémon Go, il ya des chances que ce soit moi huhuhu!

      J'aime

  2. Hahaha bon allez j’avoue, j’en suis, j’ai ri à quasiment toutes les références, ma 2e s’appelle Zélie, on va en vacances en Bretagne (mais pas à la Trinité sur mer !), etc… Mais comme toi, mon mari n’est pas BCBG (même s’il commence à porter des pantalons rouges !). Mais finalement, BCBG, c’est une identité dont on se joue, et rares sont ceux qui s’y reconnaissent parfaitement… il y a des nuances comme partout 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, le rire était vraiment la réaction que je voulais provoquer avec cet article 🙂 Et bravo pour ton BCBGing out! 😉 Zélie…j’adore mais tellement comme prénom! Tu me fileras la recette pour les pantalons rouges, Papa-pas-BCBG fait de la résistance!

      Et oui, bien sûr, la nuance est essentielle… et de fait, aucun BCBG que je connais ne remplis l’intégralité des critères du genre! (Ah tiens, je pourrai écrire un livre « 50 nuances de BCBG » et toi tu en ferais la critique sur ton blog!!!)

      J'aime

  3. Alors moi, pas BCBG du tout ! Chez nous c’est plutôt Bobo land : on mange pas mal bio, nos enfants portent n’importe quels habits récupérés aux potes, j’adore mes chaussures de marche et je ne sors presque jamais sans mon jean, je m’intéresse au zéro déchet, j’adore l’art contemporain et tout ce qui est un peu subversif, je n’aime pas le vouvoiement en général même si je m’y plie par obligation, on aimerait bien que l’école bannisse les cadeaux genrés à Noël, on a mis des couches lavables à notre fille, je l’ai portée en écharpe pendant 2 ans, allaitée 3 ans (et c’est pas fini !), on a un camion aménagé Volkswagen des années 80, on ne va jamais à la messe même si nos enfants sont baptisés et qu’on s’est mariés à l’église, notre fils aîné s’appelle Louis mais ma référence c’est plus Louis Armstrong… Je m’arrête là ca suffit je pense !
    Mais ne t’inquiète pas je n’ai pas du tout envie de te flageller à coup de collier de perles, en bonne bobo je m’oppose à toute violence physique 😂
    Et puis j’apprécie trop tes écrits pour être désagréable à ton encontre !

    J'aime

    1. Ouf pour la violence physique 😉 Non parce que j’ai arrêté le sport en terminale, alors je pourrai pas trop me défendre… Et puis bon, ce n’est pas parce qu’on est différentes que c’est une bonne raison pour se taper dessus, non?^^ (Ah on me souffle dans l’oreillette que malheureusement ceci est la justification N°1 des conflits depuis plus de 800.000 ans.. 😦 )

      Merci pour ton commentaire, et en tout cas, si tu fais un article « Comment reconnaître un bobo », je le lirais avec grand plaisir!!!!

      Aimé par 1 personne

      1. J’avais fait un article au tout début de mon blog sur c’est quoi un bobo ? Mais oui j’y reviendrai peut être en mode rigolo et auto dérision, parce franchement, j’assume, mais chez nous on pourrait ressembler à une caricature de boboitude !! Y’a qu’à lire mon commentaire plus haut !

        Aimé par 1 personne

    1. Ah oui c’est un super concepts BCBobo je trouve!!! Surtout qu’il y en a de plus en plus des BCBG qui mangent bio, portent leurs enfants en écharpe, allaitent super longtemps, recyclent tout ce qui passe, se lancent dans l’éducation bienveillante…!!!

      J'aime

  4. Ahahah très drôle, allez tu as oublié le petit pull col V et le col de chemise qui dépasse juste correctement !!!!
    Ici pas bcbg , style classique. Education bienveillante au possible , alimentation surveiller ( attention maltraitance animale et protection de l’environnement ) vêtements plutôt à la mode mais pas fashions !! Après il y a des choses que j’ai envie de te piquer: les vacances en Bretagne, quelques courts chez les scouts …..ça peut servir 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mais oui comment ais-je pu oublier les cols en V!!! Les vacances en Bretagne (12 ans d’affilé quand même!) c’est top pour préserver son capital solaire. Et le scoutisme… il faudrait que je fasse un article entier sur ce que ça m’a apporté 🙂 Et en plus je trouve ça très compatible avec un éducation bienveillante et positive!!!

      Aimé par 1 personne

  5. Très rigolo! Moi je suis une hybride, moitié BCBG coté maman, moitié prolo-coco coté Papa. Dans notre cas, les opposés se sont plutôt annihilés… Je connais les codes d’un coté et de l’autre et je me sens n’appartenir ni à l’un ni à l’autre… Coté BCBG, je dirai qu’il y a aussi un certain art de vivre loin du consumérisme, une idée assez saine du sport et de l’alimentation tout en modération sans oublier une dose de plaisir, genre, « un esprit sain dans un corps sain », et, dans l’éducation, une certaine promotion des valeurs d’indépendance, de culture du « risque », de l’essai-erreur.
    En revanche, je déplore que les BCBG que je connais ont la ferme certitude d' »être un chouia au-dessus de la moyenne », et assez facilement condescendants pour ceux qui n’en sont pas. Pourtant, surtout en matière de culture littéraire, (petite sur-valorisation de la culture scientifique??) ils sont parfois confondants d’ignorance (mais pétris de certitudes).
    Ce que je supporte pas, mais vraiment pas, ce sont ceux (rares) qui n’élèvent pas leurs filles avec autant d’ambition que leurs garçons (genre, le syndrome 1ere année de médecine… où réussir, c’est se trouver un mari qui sera médecin…)
    Ah et puis, rien de plus drôle que la crise d’ado dans les familles BCBG. Dans le genre remise en question des valeurs, leurs ado, ils savent y faire!!!
    Sinon, je vous adore (tu me prête ton collier de perle?)

    Aimé par 1 personne

    1. (Mais pourquoi ce commentaire était t’il bloqué dans mes indésirables??)
      J’adore l’alliance BCBG+Prolo-Coco….ahahhaha, tes parents n’ont pas dû s’ennuyer pour définir une ligne éducationnelle commune j’imagine 🙂 Perso on galère un peu parfois avec Papa-pas-BCBG pour se mettre d’accord 😉

      Etre condescendant… cela peut se voir chez les BCBG. L’impression d’appartenir à une certaine « élite » (pas forcément en terme d’argent ou d’études brillantes d’ailleurs, mais plutôt en terme de « manière de vivre ») Mais je dirais que c’est un travers qui se retrouve finalement un peu partout: chez les bobo, les intellectuels, les nouveaux riches, les provinciaux, les « parisiens », les végans, les écolos….Peut-être parce que si on choisis une manière de vivre, c’est parce qu’on est un peu persuadé que c’est la meilleure? 😀

      Après je te rejoins, j’ai du mal avec les familles qui ne poussent pas leurs filles au même niveau que leurs garçons car « y’aura bien un mari pour assurer le coup derrière ». mais c’est une manière de penser qui tends vraiment à disparaître je trouve (et qui n’est malheureusement pas l’apanage des familles BCBG, on retrouve ce biais ailleurs). Mes parents, et ceux de mes cousins nous ont toujours poussés à faire les études qui nous plaisaient, avec une ligne de mire un métier qui puisse nous permettre de vivre derrière (pas forcément le job qui rapportera des milles et des cents, ou d’écraser tous les autres mais juste pouvoir s’assumer financièrement)

      En tout cas merci pour ton commentaire et… (j’ai un peu honte)…je… je… je n’ai pas de collier de perles… (mais j’ai un foulard Hermes!!!!)

      J'aime

  6. il manque au moins le col relevé des polos !!!!!
    et comment petit mari pas BCBG prend il cela that is the question ???
    ENtre un peu classique et BCBG je ne sais pas ! pas de Côme ni de Zélie ici !

    Aimé par 2 people

    1. Oh le col relevé…un grand classique que j’ai zappé…!
      Mon mari a l’air de plutôt bien vivre à BCBGLand 😉 Disons qu’il prend ce qui lui convient, et qu’il garde son propre style quand même 🙂

      J'aime

  7. Alors ici, je dirais que je suis mi-BCBG exotique ;), la famille de ma mère étant BCBG je me suis bien reconnue dans pas mal de critère vécue dans mon enfance. Dorénavant, je ne pense pas vraiment avoir un style vestimentaire BCBG mise à part pour quelques occasions, (j’ai un magnifique collier à perles reçu lors de mes 20 ans très peu porté) par contre, j’avoue que pour le look de mon fils j’aime le classique, et si un jour j’ai une fille (bébé 2 est en cours mais on ne connaît pas encore le sexe) je craquerais davantage (merci cyrillus). Pour les prénoms, j’adore aussi Zélie, Hortense, ce sont des prénoms que j’aurais adoré donner à mes filles. Mais mon mari venant d’Afrique du Nord, d’où le côté exotique, j’ai dû faire quelques concessions sur le prénom de notre fils, Gabriel est tout de même son deuxième prénom. Quant à la Bretagne, j’adore et nous rêvons de pouvoir nous y installer un jour.
    Mon mari n’a pas vraiment le look BCBG, plutôt décontracté, sportwear, je dirais mais il porte quand même des pantalons de couleur ocre ^^. Bref ton article m’a bien fait rire 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire! Je te rassure, au quotidien j’adopte un style assez passe partout, sans collier de perle ni foulard Hermès… Et mes enfants, sauf pour les grandes occasions, sont avant tout habillés en confortable et pratique!

      Pour les prénoms, mes enfants ont tous les deux un troisième prénom malgache, qui rappelle les origines de leur papa… Les mariage mixtes, c’est de la négociation perpétuelle hein? 😉

      J'aime

      1. Oui ça c’est sûr pour les mariages mixtes, ça met un peu de piment ;). On se rejoint quand même sur les grandes lignes. Mais c’est vrai qu’on se pose des questions qu’on aurait pas forcément à se poser dans un couple ayant les mêmes origines. Quoi qu’il y a toujours des différences d’éducation, de personnalité dans chaque couple et cela fait partie du jeu de trouver un terrain d’entente, faire des compromis… Et pour les vêtements, je te l’accorde il y a rien de mieux que le pratique mais parfois on craque parce que c’est troppp mignon :).

        Aimé par 1 personne

  8. J’adore cet article, comme d’habitude il est rempli d’humour.
    Je ne sais pas si j’en suis une mais déjà parmi les prénoms que tu as cités il y en a pas mal que j’aime. En effet j’ai toujours eu un faible pour la prénoms français mais assez anciens ou avec une signification. D’ailleurs le mien , Clarisse, une fois on m’a fait la réflexion comme quoi il était à la mode au 18ème siècle !!
    Le look BCBG je troupe ça trop chou sur les bébés et enfants et si j’avais eu une fille je lui en aurais mis des robes avec des smocks.
    Le club des 5, la comtesse de Ségur, tu m’as rappelé mon enfance 😀
    Au fond de moi je suis peut être une BCBG !!
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Clarisse!!
      Je pense que beaucoup de références BCBG sont avant tout suffisamment « classiques » pour plaire à beaucoup de monde… donc tout le monde peut avoir un petit côté BCBG non? Et les classiques ne sont t’elles pas des choses suffisamment jolies et géniales pour avoir passé avec succès l’épreuve du temps? Certains prénoms resteront toujours beaux, indépendamment de tout effet de mode(Clarisse par exemple 😉 ), et certains livres feront toujours rêver les enfants…

      Aimé par 1 personne

  9. Ahah j’ai reellement apprecié le lire et Fanny aussi ! On veut encore des articles comme ça pour mieux connaitre sociologiquement et psychologiquement cette communauté (et avec de l’humour c’est encore mieux) Ahah 🙂 des bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’avoir pris le temps de me lire!!! J’essayerai de faire d’autres articles sur l’observation des BCBG dans leur milieu naturel… mais bon, vous ne me balancerez pas de cacahuètes la prochaine fois que l’on se verra hein? (je me nourris exclusivement de saucisson!!)

      J'aime

  10. Mon dieu comme j’ai ri!!!!! J’adore cet article!! En plus je m’appelle Myriam ^^ un prénom qui visiblement est très BCBG!
    J’ai lu toutes les comtesses de Ségur, les Alice et pour les mariages, quoi de plus chics qu’un bibi?: Et vu que j’adore aussi les robes à smocks, je suis sur la mauvaise pente!
    En parlant de robe à smock, en commençant à lire le paragraphe s’y rapportant, je me suis dit « chouette, je vais pourvoir lui en vendre!! » (je travaille bénévolement avec une asso malgache et pour leur trouver des fonds, je vends de l’artisanat malagasy). Finalement tu as déjà des vendeurs particuliers 😉
    Merci pour cet article vraiment très sympa et qui m’a fait beaucoup rire!!

    J'aime

    1. Les bibis, les bibis!!!
      Tu es effectivement sur une bien mauvaise pente, vu ce que tu me dis!
      Pour les robes à smocks, c’est vrai que du coup, ce sont plutôt mes beaux parents qui nous fournissent. Mais ma maman achète régulièrement de petits pyjamas ou nappes dans des associations malgaches 🙂
      Quelle est le nom de ton association?

      J'aime

      1. mais moi je suis fan des mariages anglais et écossais avec leurs toilettes très chic, j’adore!!

        Mon association s’appelle Femmes En Action et nous aidons une association malgache qui s’appelle ODADI.

        Voilà le site de mon asso:
        https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action

        et là tu peux trouver ce qu’on fait avec les dons et l’argent de l’artisanat! (et des infos complémentaires sur ODADI)

        http://lesvoyagesdemyriam.fr/femmes-en-action/

        Aimé par 1 personne

  11. Haha je ‘nai connu que la Comtesse de Ségur et le Club des Cinq comme lecture BCBG (enfin en même temps j’ai toujours lu tout ce qui me tombait sous la main donc c’est plutôt pratique) !!! Par contre euuuuh les trucs religieux non merci haha ;)))

    Sinon, dans ma ville, les BCBG on les appelle « les marinos » (souvent ce sont des familles qui se reproduisent comme des lapins dont le père est officier de marine, d’où « marinos ») !!! Les filles (et leurs mères) ont souvent la coupe au carré, des barrettes ou des serre-tête, sont tellement tirées à 4 épingles que tu te demandes ce qui leur arriverait si elles osaient péter (je crois que les marinos ça pète pas en fait :D), et vont à l’école privée Saint-Tartempion ou Notre-Dame-Quelque-Chose 🙂 Et j’ai remarqué que souvent, les mères ne souriaient pas mdrrrr !!!! Du moins, pas à moi 😀
    Après y a ceux qu’on ne remarque pas, les subtils, dont tu fais apparemment partie 😛

    Sinon, je te l’ai déjà dit sur FB, mais j’adoooooore « cathomobile » PTDR je vais jamais m’en remettre !!!!!!

    J'aime

    1. Ah je ne connaissais pas « marinos » comme appellation! Ce doit être aux alentours du litoral 😉
      Mon papa n’est pas officier de marine, mais ton commentaire m’a bien fait rire car, petite, mes 3 soeurs et moi avions toutes la coupe au carré, avec barrette ou serre tête…! (et on est allé en école privée non-mixte!!!) Mais je te rassure, chez nous on sourit, et on s’est toujours beaucoup amusé, même si on ne pète effectivement pas (à table…!)

      Et moi aussi j’adore « cathomobile » c’est tellement évocateur!

      J'aime

  12. Merci beaucoup pour ton article!! Ca m’a bien fait rire^^ Je ne suis pas BCBG, mais j’ai été en lycée privé où j’ai eu quelques amies qui l’étaient et qui correspondent en effet à tes descriptions, ça me les a rappelées^^ ça a aussi ses avantages en plus, de connaître des BCBG sans forcément être de « cette catégorie » (je n’aime pas dire ça, c’est péjoratif, mais je ne savais pas comment le tourner donc désolée d’avance, j’espère n’heurter personne!) : j’ai eu la chance d’aller à un des galas de Brutionne quand j’étais lycéenne grâce à l’une de mes amies (et bonjour les odeurs de sueur des danseurs de rock en effet^^). D’ailleurs, c’est à se demander si les BCBG ne savent danser que le rock puisqu’il le dansent pour tout type de musique, ce qui est assez déroutant!

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente que l’article parle même aux gens qui ne font pas partie de la tribu… 😀
      Aahahhahaha effectivement, le BCBG est danseur de rock tout terrain! Sur la techno, la dance, l’accordéon ou les chansons françaises, il est capable de s’adapter…mais toujours sur 4 temps! Ce qui est une hérésie pour les « vrais » danseurs de rock…mon mari est toujours plié quand on se retrouve à un mariage entourés de danseur de rock 4 temps alors qu’il fait son rebelle en étant à 6 temps…. (et moi je m’en fiche, je n’ai aucun rythme alors je me laisse guider :p )

      J'aime

  13. Je découvre par hasard ton blog (on se tutoie dans la blogosphère, n’y vois pas de mal) et j’avoue que ce billet m’a bien fait rire ! Je suis issue d’une famille à la base très BCBG mais … très rebelle. Mes parents ont envoyé valser pas mal de codes ! Mes grands-parents maternels étaient en réalité des artistes, un peu loufoques et très excentriques. (mais venant de la grande noblesse espagnole et italienne). Du coup je me sens à la fois proche de ce que tu décris et très éloignée de tout ça. Très proche parce que mes parents ont préservé certaines valeurs, la politesse et une certaine éducation que j’apprécie. Et très loin parce que je ne colle pas du tout aux codes vestimentaires, religieux, traditionnels et familiaux ! L’avantage c’est que je m’adapte malgré tout parfaitement aux codes lorsque je me retrouve à un dîner ou un mariage BCBG (toute une partie de mes cousins collent parfaitement à la description que tu en fais). Mes enfants disent « bonjour Monsieur », connaissent les codes de la bonne conduite à table, ne disent pas non plus « bon appétit » etc. mais je crois que notre quotidien est moins codifié et beaucoup rock n’roll ! Je suis ravie de découvrir « Madame BCBG » et tes illustrations sont géniales. Longue vie à ton blog !

    Aimé par 1 personne

  14. Tombée par hasard sur ton blog, je rigole en te lisant.
    Je me demande cependant si les frontières entre les différentes tribus ne sont pas de plus en plus floues, les joyeux mélanges plus nombreux. Alors, certes, ceux qui sont snobs le restent mais bon nombre sont quand même beaucoup plus ouverts aujourd’hui qu’avant. Enfin, c’est ce qu’il me semble.
    Je pense aussi que de moins en moins de filles sont élevées «au rabais» concernant les études dans le milieu BCBG, et heureusement !

    Je partage un certain nombre de points communs avec ce que tu décris. Au final, ce que je retiens de mon éducation c’est le scoutisme et toutes ses belles expériences de confiance , ses valeurs qui permettent de traverser une vie sans «trop» de dommages, cet apprentissage précoce de la culture des bonnes relations avec autrui (une certaine forme de bienveillance), viser plus facilement le bien commun que son petit confort personnel. Les livres qu’on nous donnaient à lire étaient au sens propre «édifiants» , ce qui n’est pas sans conséquences sur ce que nous pouvons devenir ensuite. Et dans la suite logique, une importance donnée à l’éducation des enfants qui me semble plus grande qu’ailleurs (sur certains points en tout cas).

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Tu as raison, les frontières entre les différentes tribus sont parfois assez floues… il n’existe pas de « BCBG 100% pur jus », et puis les rencontres, les études, les mariages…. ouvrent les lignes et les font bouger 🙂

      Effectivement, les filles sont maintenant élevées à égalité avec les garçons dans les milieux BCBG (ou en tout cas je ne connais pas de famille ou l’on compte sur un époux hypothétique ou une vocation religieuse pour assurer le coup)

      Le scoutisme est vraiment très formateur, et finalement, n’est pas réserver aux seuls BCBG.

      Je te rejoins tout à fait sur l’aspect « viser plus facilement le bien commun que son petit confort personnel ». C’est en tout cas quelque chose que j’aimerai vraiment transmettre à mes enfants 🙂

      J'aime

  15. Beau portrait ! je viens d’une famille un peu BCBG aussi (un peu parce qu’à force de se marier avec des non-BCBG, les femmes de la familles ont fait changer un peu les choses).. Ce qui me fait le plus sourire c’est mon mari, qui à l’époque portait de larges jeans et des t-shirts, ne se voit plus aujourd’hui sans une chemise (même le week-end), un manteau classique et des chaussures cirées ! Et le prénom que nous sommes en train de choisir pour le futur enfants, c’est lui qui insiste pour qu’il soit bien BCBG.. :p
    PS : forcément j’ai trouvé le lien du blog sur GDC 😉

    Aimé par 1 personne

  16. Le BCBG est selon moi un concept purement français, voire même limité à Versailles…qui en les caricaturant, dessert les catholiques.
    Pour connaître un peu le monde de la Tradition à l’étranger, on se rend vite compte à quel point nous, Français , sommes présomptueux et souvent bien trop snobs !
    Si le BCBG est un code social qui permet de se reconnaître et de vivre entre soi, replié sur ses particularismes, pourquoi pas, mais ce n’est pas ma conception de ce que doit être un bon chrétien qui vit des sacrements et de la prière.Assez de ces défilés de mode du dimanche matin où chacun rivalise pour montrer qu’il appartient bien au « club ».
    L’élégance et la politesse oui, l’apparence et la suffisance, certainement pas !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Blanche, désolée j’ai du louper ton commentaire 🙂
      Alors le but de cet article était surtout de faire rire en synthétisant nos petits travers de BCBG… pas de revendiquer une supériorité quelconque ni un seul et unique mode de vie ^^ De plus, là j’ai forcé le trait, mais personne ne cumule toutes les caricatures à la fois ! (et heureusement !)

      Par contre je ne suis pas trop d’accord pour dire que les BCBG ne se trouvent qu’à Versailles… je connais aussi des BCBG dijonnais, stéphanois, lyonnais, bordelais, bretons, vendéens, provencaux et j’en passe… chaque ville, grosse ou petite, me semble avoir son petit groupe de BCBG. Ce qui ne veut pas dire que ce sont des gens qui ne vivent qu’entre eux 🙂
      Pour l’étranger en revanche, je ne sais pas, il s’agit peut-être effectivement d’un phénomène bien français…

      J'aime

  17. Ahah, j’ai bien rit en lisant ton article. Chez nous on est aussi assez Bèssbège sur certains aspects (beaucoup moins sur d’autres, on est de gauche depuis des générations….). Mais le club des cinq et Alice, c’est toute mon enfance… Si tout ces traits pointés sont assez vrais, je dirais que tu as oublié, pour les jeunes garçons, le col de polo (Vicomte Arthur) relevé!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui je sais, j’ai honteusement oublié les cols relevés dans mon article, et les polos Vicomte Arthur… 😀
      Le club des cinq, si je devais ne garder qu’une seule série de mon enfance, ce serait celle là !! J’avais même entrepris d’ausculter la cheminée de notre maison pour essayer de trouver un passage secret, pour pouvoir faire comme eux… Et longtemps, je me suis juré d’appeler ma fille Claude !!!

      J'aime

  18. Ah j’adore ! Et je ris ! Tout compte fait j’ai quand même un bon pourcentage de BCBGitude … 😉
    Je rajouterais un point que vous avez je crois oublié. D’accord, quand on est enfant, c’est « bonjour madame  » ou « bonsoir ma tante » … Mais quand on devient adulte, et qu’on rencontre des tonnes de copines BCBG ? Eh bien pas question d’un rapide « salut toi »… les bonnes manières sont toujours d’actualité, donc …. « bonjour Unetelle »
    Imaginez donc ce que cela donne lorsque comme moi on n’est pas physionomiste pour deux sous (limite si je me reconnais dans une glace …) et qu’on n’a aucune mémoire des prénoms … Au bout de trente ans dans la même ville, où les familles partent et reviennent au gré des mutations, et après de nombreuses (lointaines …) années passées à côtoyer ces dames dans toutes les activités BCBG du coin (chantiers éducations, cafés des mamans, scoutisme …), c’est tout bonnement l’HOR-REUR !
    J’ai passé plus d’une messe (pardon Seigneur) à me répéter en boucle « mais si, tu la connais … mais d’où ? et comment elle s’appelle ? enfin … t’es sûre que c’est bien elle ? son prénom, vite, son prénom, au secours … » … et à repérer le pilier le plus proche derrière lequel me planquer si ce « censuré » prénom ne se décidait pas à me revenir avant la fin ! 😀 😀

    Aimé par 1 personne

  19. Aahahaha ! Votre commentaire m’a bien fait rire aussi ! Je vous imagine trop planquée à la messe derrière un pilier…. Et si vous ne retrouvez pas le nom, vous faites 20 minutes d’adoration pour attendre que tout le monde soit parti ? 😉

    J’ai un peu le même problème au travail, ou tout le monde se salut par son prénom… parfois j’ai des blancs alors soit je lance un cordial, mais impersonnel « Bonjour ! Ça va ? », ou alors, si je suis censée bien connaitre la personne « Bonjour ma belle, tu vas bien ? » ….

    J'aime

  20. Je viens d’une famille BCBG par mon père, et « La Vérité si je mens » par ma mère. Je te laisse imaginer le mélange improbable… Je me reconnais par certains aspects, et spécial dédicace au sanctuaire de Chateauneuf de Galaure où j’ai été élève!

    Aimé par 1 personne

  21. Ah ahahah! si tu savais comme je me marre derrière mon écran! On dirait que tu viens de décrire toute une partie de ma famille! Avec la totale, serre-tête de velours, collier de perles, nom à particule, rallye et touti quanti. D’ailleurs certains des prénoms de mes petits cousins se sont cachés dans tes listes.

    Aimé par 1 personne

  22. Oh m*rd*, Piting !!!
    C’est horrible à dire, mais je me reconnais totalement dans ton portrait.
    Comme dirait un anglais pas BCBG : OMFG ! Chassez le naturel et il revient au galop
    Pour ma défense, je dirais qu’avec l’age/l’expérience, j’ai apprit à faire le tri et que mon mari (tout aussi BCBG que moi, même s’il ne porte pas ses pulls sur les épaules et vit en chaussures bateau) et moi essayons de transmettre le positif de notre (longue) lignée à nos enfants dont les prénoms entrent dans la dernière catégorie des prénoms BCBG…

    Bref, je crains d’être dans la catégorie BCBG-catho (oui, ce n’est pas forcément lié dans mon esprit), surtout depuis que j’élève des enfants. Comme dit mon mari, il y a pire comme guettho et celui là au moins n’est pas fermé et gardé par des militaires…

    Aimé par 1 personne

    1. ahahhahahaa j’ai envie de dire « nous sommes du même sang toi et moi » 😉
      BCBG ET Catho… lourde hérédité pour nous et nos enfants, mais je suis sûre qu’on arrivera à transmettre le meilleur !

      Et j’aime beaucoup la phrase de monsieur ton mari !

      Aimé par 1 personne

  23. Je découvre ton blog via le lien de Clarisse sur ton article sur le burn out et de fil en aiguille j’ai atterri sur celui ci. J’ai souri tout le long tellement je retrouve les codes de la famille de mon mari ! Inutile donc de te préciser que mon nom d’épouse est en quatre mots dont une particule et que l’on ne comptait plus les chapeaux lors de mon mariage !
    Pour ma part je suis issue d’une famille plutôt bobo, mais certains codes sont tout de même commun je trouve. Je n’ai d’ailleurs pas eu trop de difficultés à me fondre dans le décors…
    Petite question indiscrète, les BCBG de métropole pratiquent ils aussi le « serre-pince » lors d’un mariage ? (oui chez nous il s’agit de la version antillaise du BCBG 😉 )

    Aimé par 1 personne

    1. Ahahaha effectivement sacré chemin !C’est vrai que certains codes ne sont pas propres aux BCBG mais l’accumulation fait que…

      Alors le « serre-pince » est t-il la même chose que le « pince-fesse » ??? je ne connais pas suffisamment ces pratiques, il faut que je me renseigne auprès des hautes instances BCBG de ma famille !!! 😉

      J'aime

  24. Cet article m’a fait sourire. Je ne me décrie pas vraiment BCBG même si je fréquente des personnes de ce genre (école puis par certains amis) mais il y a certaines petites choses qui pourrait s’y rapporter (mon fils a un prénom en rapport avec un Saint, j’ai porter des robes en smock étant gamine et des serres-têtes, j’ai lu les œuvres de la Comtesse de Ségur, quelques livres du Club des cinq…). Ma belle famille est semi-BCBG semi Bobo donc à vrai je ne sais pas si on peut se définir dans quel clan avec mon mari. Ah oui, j’ai pour grand défaut de vouvoyer les gens notamment au début aussi. Après, personnellement je ne mets pas tous les BCBG dans le même sac, j’en connais des très cool et d’autres pas trop mais ça c’est comme dans tous les milieux et pas seulement avec les BCBG. Quoiqu’il en soit j’aime bien cet article ^^

    Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai que je n’ai pas cité cette marque !!!
        Mes enfants portent effectivement du Cyrillus… mais je en crois pas en avoir acheté moi-même donc ce sont soit des cadeaux de naissance, soit des vêtements qui étaient à mes frères et sœurs petits et que j’ai récupéré 😉

        J'aime

  25. Oh j’adore ! Merci pour cette revue non exhaustive et pleine d’humour ! J’y retrouve les traits de caractère de certains amis chers, bien que je ne fasse incontestablement pas partie de la tribu (et pourtant, c’est pas faute d’avoir donné des prénoms 100% BCBG à mes deux filles ! 😉 ).

    Aimé par 1 personne

  26. Bonjour, j’adore, je retrouve tellement de choses!! Pour ma part, pendant des années, je n’ai plus porté de bleu marine. A l’adolescence entre la blouse bleu marine du collège (au lycée nous n’avions plus de blouse mais il était demandé de s’habiller plutôt en bleu marine et blanc) de filles et l’unif’ guide bleu marine du week-end, j’ai fait une overdose 😉 😉 Merci pour cet article bien drôle !

    J'aime

      1. Ahah je sais bien, papaordinaire est de Lyon et j’ai interdiction de mettre du vert aux enfants !
        Je prépare un article en ce moment mais je prépare aussi le baptême de Number 2 dimanche du coup c’est un peu la course j’ai pas beaucoup de temps 😊

        Aimé par 1 personne

        1. Ça ne m’étonne pas pour le vert… 😉 C’est juste que ton blog n’est plus accessible alors je me demandais :-/

          Bon courage pour le baptême !!!

          * chantonne « tu es devenu enfant de Dieu, et frère de Jésus alléluia… »*

          J'aime

          1. Oh ? Ca m’inquiète ce que tu me dis là. J’ai vérifié de mon portable et de mon ordi, et chez moi ça charge correctement… bizarre !
            Merci pour le baptême !
            PS : mon mec vient de me répondre : « ah, y’a des bourges à sainté ? Je savais pas » LOL. Le charmant jeune homme. Tu sais qu’un jour il m’avait carrément envoyé un article sur POURQUOI cette haine entre lyon et saint-étienne. C’est vraiment grave.
            Bon, mais il m’a aussi dit : « tu as lu son article sur le burn out ? J’ai bien aimé. Exactement ce qu’on vit en ce moment ». Alors je te remercie infiniment d’avoir écrit cet article car moi, je ne ressens pas du tout ça comme ça, alors ça va ouvrir une discussion sur comment il se sent (et ça, ça n’a pas de prix quand on vit avec un taiseux). BISOUS !

            Aimé par 1 personne

  27. Bonsoir,
    Alors chez nous, c’est BCBG également, avec un papa pas BCBG, mais qui tente à le devenir 😋. Mes garçons portent des chemises sous leurs pulls col V, ils disent « bonjour monsieur », ils portent des prénoms bien catho (mais mon mari a refusé le prénom Côme 😖 il a également refusé que les enfants nous vouvoie et je voulais également les vouvoyer, bon, je le fais lorsque je suis très en colère contre eux!!!) Ils ont même leur Saint dans leur chambre, nous allons très souvent à la messe ils s’y tiennent relativement bien, ouf!! Il n’y a que le petit qui a pris une sale habitude d’avoir envie de faire pipi, juste pendant la messe 😬.
    Mes garçons jouent souvent à la messe et mon petit construit souvent croix en legos 😂
    Par contre, nous, les vacances, ça n’est pas en Bretagne, car… Nous y habitons !!!

    Une anecdote, ma mère voulais acheter des vêtements à mes garçons, la vendeuse propose des vêtements, ma mère n’ose pas dire que ça ne va pas, (car trop flashy) alors elle se contente de dire :  » vous savez, mes petits enfants vivent en Bretagne, ma fille préfère les polos au T-shirt, vous voyez, je ne pense pas que X, (elle nomme un des garçon), porterait cela… »
    La vendeuse : »ah! Je vois le genre! » tout en se dirigeant vers des tenues classiques!!!

    Merci pour cet article !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, vous n’êtes pas BCBG à moitié ahahhahaha !! (mais pourquoi pas le prénom Côme, c’est adorable !)
      Du coup où allez vous en vacances, si ce n’est pas en Bretagne ??
      Le pipi durant la messe, c’est un classique apparemment 😉

      Hihi pour la vendeuse… remarquez, elle a su s’adapter !

      J'aime

  28. Alors tu m’as bien donné envie de le lire cet article 🙂
    Donc, j’ai un prénom BCBG et ma fille aussi et à part le fait que je vienne d’une famille de 4 enfants, que je sois plutôt porté soin naturel et que je vais souvent en Bretagne, je dirais que je suis plutôt pas BCBG 🙂

    Aimé par 1 personne

Va ! Commente hardiment !!!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s